Les échanges commerciaux entre l’UE et la Côte d’Ivoire se sont établis à 4. 653 Mds Fcfa en 2015

Conseil-des-Ministres-6-Janvier-0016Les échanges commerciaux entre l’Union européenne (UE) et la Côte d’Ivoire sont passés de 3.156,7 milliards de FCFA en 2010 à 4.653,4 milliards de FCFA en 2015, soit une hausse de 47% en cinq ans, a indiqué jeudi à Abidjan, le Premier ministre Kablan Duncan, à l’ouverture d’un forum euro-ivoirien.

« Au niveau commercial, la qualité de la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’espace européen se matérialise par un volume global des échanges ayant évolué de 3.156,7 milliards de FCFA en 2010 (environ 4,8 milliards d’euros) à 4.653,4 milliards de FCFA en 2015 (environ 7,1 milliards d’euros), soit une hausse de 47% en cinq ans », a précisé M. Duncan.

Selon les données de la BCEAO, en 2014, quatre pays de l’UE, notamment la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et le Luxembourg figurent dans le « top 10 des investissements directs étrangers en Côte d’Ivoire avec un apport cumulé de 118 milliards de FCFA représentant 56% du montant total des flux d’IDE (Investissements directs étrangers) de 2014 évalués à 208,9 milliards de FCFA ».

Les dirigeants ivoiriens ambitionnent de hisser la Côte d’Ivoire au rang des pays émergents en 2020. Cet objectif « ne peut se faire sans un appui constant et conséquent du secteur privé », a dit le chef du gouvernement ivoirien, qui compte du secteur privé « le principal moteur de la croissance économique » du pays.

Pour la réalisation de cet objectif, le gouvernement a entrepris d’importantes réformes structurelles et sectorielles afin d’accroître l’efficacité de la Côte d’Ivoire sur le marché intérieur et améliorer sa compétitivité à l’étranger.

En 2013, 62% des investissements effectués en Côte d’Ivoire relevaient du secteur privé, selon des statistiques officielles, qui mentionnent que l’Etat ivoirien qui a atteint un taux de 65,8% en 2015, vise un niveau d’investissement de 70 % en 2020.

Pour réaliser le projet d’émergence, l’Etat ivoirien a élaboré un Plan national de développement 2016-2020 d’un montant de 30.000 milliards de FCFA, dont 62% de ce montant, soit 18.700 milliards de FCFA, devrait être mobilisé auprès du secteur privé.

Lors de ce forum euro-ivoirien, portant sur le thème « Ensemble pour une croissance commune », M. Duncan a annoncé une levée de fonds pour le compte de l’Etat ivoirien, au cours des sessions du Groupe consultatif prévues à Paris les 17 et 18 mai 2016.

 OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*