Les enfants les plus pauvres de plus en plus délaissés dans les pays riches

Children receive school supplies during the operation "Rentree pour tous" (Back to school for everyone) organized by the association "Force des mixites" (Strength of social mix) which aims to offer free school supplies to underprivileged children on August 29, 2015 in Aubervilliers, northern Paris. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA / AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
Children receive school supplies  during the operation "Rentree pour tous" (Back to school for everyone) organized by the association "Force des mixites" (Strength of social mix) which aims to offer free school supplies to underprivileged children on August 29, 2015 in Aubervilliers, northern Paris. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA / AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
Children receive school supplies during the operation “Rentree pour tous” (Back to school for everyone) organized by the association “Force des mixites” (Strength of social mix) which aims to offer free school supplies to underprivileged children on August 29, 2015 in Aubervilliers, northern Paris. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA / AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

La situation des 10% d’enfants les plus pauvres s’aggrave dans les pays riches, selon le rapport « Bilan Innocenti 13 » du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). L’étude, publiée le jeudi 14 avril, montre les disparités qui se creusent entre les enfants les plus pauvres et les enfants des autres catégories sociales. Dans la moitié des pays étudiés, les familles des 10% d’enfants les plus pauvres disposent de deux fois moins de revenus que les familles de la classe médiane. Sur les 41 pays de l’OCDE analysés, la France est en 28ème position, regrette Olivier Thévenon, économiste à la division des politiques sociales à l’OCDE : « ce pays est parmi les plus inégalitaires, la situation est vraiment en train de déraper ».  Il est ainsi classé en raison de ses mauvais résultats dans les domaines de l’éducation, de la santé ou de la « satisfaction de la vie ». Par ailleurs, la situation est encore plus sensible pour les filles : « dans 34 pays examinés, les probabilités pour que les filles soient laissées pour compte en termes de santé sont nettement plus élevées », précisent les auteurs du rapport. Sébastien Lyon, directeur général de l’Unicef-France, conclut : « les enfants subissent les conditions sociales et économiques, ils n’en sont pas responsables. Aucune raison ne peut être invoquée pour justifier des inégalités qui pénalisent les plus démunis ».

http://www.goodplanet.info

In the Spotlight

La Turquie annonce préparer l’invasion de la Grèce

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Délivrant, au congrès provincial d’Eskişehir de l’AKP, un discours sur l’invasion actuelle de la Syrie par l’armée turque (opération Rameau d’Olivier), le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré, le 17 février 2018 : « Ceux qui pensent [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*