Les Européens bientôt expulsés en masse du Royaume-Uni?

royaume-uniAlors que le nombre de Britanniques souhaitant quitter l’UE augmente du jour en jour, les autorités du Royaume sont prêtes à recourir à l’intimidation afin de persuader leurs compatriotes de faire le « bon choix » lors du referendum prévu le 23 juin.
Les autorités britanniques menacent d’expulser massivement les Européens en cas de Brexit. Selon le ministère britannique de l’Intérieur, cité par The Telegraph, environ trois millions d’Européens pourraient être expulsés du Royaume.La question a été soulevée lors de la réunion dans la Chambre des Lords: « En cas de Brexit, avez-vous l’intention de permettre automatiquement le séjour sur le territoire du Royaume aux citoyens des Etats membres de l’UE déjà installés ici? »

La réponse a été donnée par Richard Keen, procureur général de l’Ecosse et employé du ministère de l’Intérieur: « Si le Royaume-Uni vote pour le Brexit, le gouvernement fera tout son possible pour maintenir une situation positive dans le pays. Néanmoins, les droits des citoyens ne seront pas garantis selon la législation de l’UE ».
Cette déclaration a provoqué un tollé parmi les parlementaires se prononçant pour le Brexit.
« Il est évident que tout citoyen européen, qui séjourne ici légalement, aura le droit d’y rester. Toute autre position est absurde. Tout cela démontre à quel point le gouvernement et les partisans de l’union avec l’UE sont désespérés », a déclaré un membre du Parti conservateur, Peter Bone.
Les autorités britanniques avaient déjà mis à maintes reprises leurs compatriotes en garde contre le Brexit. Si le premier ministre britannique David Cameron avait déclaré que le Royaume-Uni était plus en sécurité au sein de l’Union européenne, l’ancien chef du Service de sécurité MI5 britannique Jonathan Evans et l’ex-chef du Secret Intelligence Service MI6 britannique John Sawers avaient averti qu’une sortie potentielle du Royaume-Uni de l’Union européenne saperait les efforts de protection du pays contre le terrorisme, car l’échange de renseignements dans le cas du Brexit serait diminué parce que Bruxelles limiterait les pouvoirs de surveillance utilisés par les services de sécurité.Néanmoins, malgré tous ces avertissements, le dernier sondage ICM montre que les eurosceptiques devancent les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne de trois points. Réalisée dix semaines avant le référendum, l’enquête fait apparaître que 43% des Britanniques prônent le maintien dans l’UE, alors que 46% se prononcent en faveur du Brexit et 11% demeurent indécis.
La décision concernant l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne doit être prise à l’issue d’un référendum qui se tiendra le 23 juin.

https:/ /fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*