Les géologues ont maintenant des preuves que l’Afrique se divise physiquement en deux continents

Une large fissure, s’étendant sur plusieurs kilomètres, a récemment fait son apparition dans le sud-ouest du Kenya. La déchirure, qui continue de croître, a provoqué l’effondrement d’une partie de la route Nairobi-Narok et s’est accompagnée d’une activité sismique dans la région.

 La Terre est une planète en constante évolution, même si à certains égards le changement pourrait nous être presque imperceptible. La tectonique des plaques en est un bon exemple. Mais de temps en temps quelque chose de dramatique se produit et conduit à renouveler le questionnement sur le fractionnement du continent africain en deux.
La lithosphère de la Terre (formée par la croûte et la partie supérieure du manteau) est fragmentée en un certain nombre de plaques tectoniques. Ces plaques ne sont pas statiques, mais se déplacent l’une par rapport à l’autre à des vitesses variables, “glissant” sur une asthénosphère visqueuse. On discute encore du mécanisme ou des mécanismes qui sont à l’origine de leur mouvement, mais ils sont susceptibles d’inclure les courants de convection dans l’asthénosphère et les forces générées aux limites entre les plaques.
Ces forces ne font pas simplement bouger les plaques, elles peuvent également provoquer la rupture des plaques, formant ainsi une faille et pouvant mener à la création de nouvelles limites de plaques. Le système du Rift en Afrique de l’Est est un exemple de ce qui se passe actuellement.
La vallée du Rift est s’étend sur plus de 3 000 km depuis le golfe d’Aden au nord jusqu’au Zimbabwe au sud, divisant la plaque africaine en deux parties inégales: les plaques somaliennes et nubiennes. L’activité le long de la branche orientale de la vallée du Rift, qui longe l’Éthiopie, le Kenya et la Tanzanie, est devenue évidente lorsque la grande fissure est soudainement apparue dans le sud-ouest du Kenya.
Pourquoi le rifting (crevasse) se produit-il?
Lorsque la lithosphère est soumise à une force d’extension horizontale, elle s’étire et devient plus mince. Finalement, elle va se rompre, conduisant à la formation d’une vallée de fissurée.
Ce processus s’accompagne de manifestations de surface le long de la vallée du Rift sous la forme de volcanisme et d’activité sismique. Les ruptures sont l’étape initiale d’une rupture continentale et, en cas de succès, peuvent conduire à la formation d’un nouveau bassin océanique. Un exemple d’un endroit sur Terre où cela s’est produit est l’océan Atlantique Sud, qui a résulté de la dislocation de l’Amérique du Sud et de l’Afrique il y a environ 138 millions d’années –  leurs côtes correspondent comme des pièces du même puzzle.
Le rifting continental exige l’existence de forces d’extension assez grandes pour briser la lithosphère. Le Rift est-africain est décrit comme un type actif de rift, dans lequel la source de ces contraintes réside dans la circulation du manteau sous-jacent. Au-dessous de cette faille, l’ascension d’un grand panache mantellique fait pression sur la lithosphère vers le haut, l’amenant à s’affaiblir à la suite de l’augmentation de la température, à subir des étirements et à se rompre par des failles.
Des preuves de l’existence de ce panache mantellique plus chaud que la normale ont été trouvées dans les données géophysiques et sont souvent désignées sous le nom de «African Superswell». Ce superplume est non seulement une source largement acceptée des forces de traction qui aboutissent à la formation de la vallée du Rift, mais a également été utilisé pour expliquer la topographie anormalement élevée des plateaux d’Afrique australe et orientale.
Les failles présentent une topographie très distincte, caractérisée par une série de dépressions délimitées par des failles entourées de terrains plus élevés. Dans le système de l’Afrique de l’Est, une série de vallées de rift alignées et séparées les unes des autres par de grandes failles limitrophes peuvent être clairement observées depuis l’espace.
Lire la suite:
https://qz.com/1244443/scientists-now-have-evidence-africa-is-physically-splitting-into-two-continents/
In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*