Les Japonais n’osent plus venir à Paris

A pigeon flies above flowers and in front of the Eiffel tower on August 13, 2016 in Paris. / AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

A pigeon flies above flowers and in front of the Eiffel tower on August 13, 2016 in Paris. / AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

Etaient notamment prévus fin septembre la venue de 126 danseurs nippons, un défilé de l’Hôtel de Ville à la place des Vosges et l’installation en ce lieu de “yatai”, échoppes vendant divers mets des fêtes de rue au Japon.

Première édition
Malgré un report de quelques mois, lui aussi dû à la crainte d’attentats, une première édition de “Awa odori Paris” avait eu lieu à l’automne 2015, et l’enthousiasme des danseurs comme du public avait incité les organisateurs à vouloir recommencer cette année, avec un nombre plus important de participants.

Report de la visite
“L’attentat de Nice, la prolongation de l’état d’urgence en France et les consignes de sécurité du ministère japonais des Affaires Étrangères ont convaincu les artistes de reporter leur visite en France”, indique le comité d’organisation qui avait pourtant pris des dispositions particulières pour renforcer la sécurité.

“Cruel souvenir”
“Les artistes japonais reviendront certainement à de meilleures dispositions lorsque le cruel souvenir des attentats se sera éloigné”, espèrent les promoteurs de l’événement. “Nous essaierons l’année prochaine, car il serait vraiment dommage que cette culture Awa odori n’ait pas la chance d’être plus connue à l’étranger”, a déclaré à l’AFP le président du comité, Régis Arnaud.

Awa odori
Awa odori est un des “matsuri” (fêtes) les plus appréciés en été au Japon, particulièrement le festival du quartier de Koenji à Tokyo ou plus encore celui du berceau de ce genre chorégraphique, Tokushima (île de Shikoku, sud), où défilent par groupes des dizaines de milliers de danseurs aux gestes parfaitement synchronisés, en tenues souvent spectaculaires.

http://www.7sur7.be

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*