Les musulmans du Sénégal doivent boycotter l’Institution Sainte Jeanne d’Arc

L’Institution Sainte Jeanne d’Arc, présente au Sénégal dans l’enseignement privé catholique, a soulevé une vive protestation suite à l’annonce de sa décision d’imposer, à partir de la rentrée de septembre 2019, le port de l’uniforme habituel et la tête non couverte pour les garçons comme pour les filles.

L’ONG Jamra, gardienne symbolique de nos valeurs religieuses, a publié un communiqué documenté pour « alerter l’Etat sur le radicalisme de Sanite Jeanne d’Arc ».

D’autres organisations et personnalités ont également élevé la voix contre une décision culturellement vexatoire et religieusement outrageante. Sous le prétexte fallacieux de défense de la laïcité ou de l’uniformisation des sexes, cette institution catholique a posé un acte éminemment militant. Militant contre notamment l’Islam qui impose le port du voile aux filles et aux femmes.

Pareille attitude est d’autant plus scandaleuse qu’à coup sûr, les « soeurs » officiant dans l’institution vont continuer à porter leurs voiles en forme de bonnet de pharaon. Il ne suffira pas pour justifier cette discrimination d’invoquer l’argument selon lequel Jeanne d’Arc est une institution d’enseignement privé catholique. Elle s’est choisi pour vocation de dispenser un enseignement général payant à des élèves majoritairement musulmans dans le contexte du Sénégal.

Donc de former des jeunes issus de familles, de cultures, de religions à respecter !

Le nouveau règlement est une attaque brutale contre ces élèves, contre leurs parents, et contre leur croyance. La laïcité n’est pas contre les religions, elle est pour le respect de toutes les religions. Aucune tolérance ni aucun compromis d’aucune sorte ne doit anesthésier le peuple et l’Etat du Sénégal face à une telle mesure !

Les musulmans de ce pays sont certes tolérants, mais il faut arrêter de heurter leurs convictions. Si Sainte Jeanne d’Arc ne retire pas cette décision scandaleuse, l’attitude minimale des adeptes de l’Islam consistera à retirer leurs enfants de cette institution.

Après tout, celle-ci n’est pas une organisation caritative. C’est une prestataire de services payants,rapporte Cheikh Yérim Seck. Ne serait-ce pour le symbole, et par égard pour l’Islam, cette grande religion révélée devenue la plus pratiquée et la plus dynamique du monde, les musulmans du Sénégal doivent boycotter l’Institution Sainte Jeanne d’Arc.

Yerimpost

1 Comment

  1. Il faut tout d’abord se mettre en tête une chose : le fait de boycotter n’a jusque-là, pas résolu grand-chose dans ce monde ou nous nous trouvons. Sans prendre parti d’aucune manière que ce soit, on parle toujours de boycotter Israël, la France, les USA, Coca cola et que sais-je encore ? Mais ils sont toujours la non, et même si on ne veut pas d’une puissance ou même boire du Coca cola, il y aura toujours d’autres personnes qui en voudront pour une raison donnée. Donc faire planer une sorte de doute sur le fait de boycotter cette institution ne me parait pas une menace aussi crédible que cela. Tout d’abord, il y a beaucoup d’enfants musulmans qui y étudient et ne se sentent pas concernés par cette affaire de voile.
    La preuve, ce n’est pas tous les musulmans qui portent le voile ou même se laissent pousser la barbe. Et si ces mêmes parents d’élèves décidaient que c’est l’école qui convient plutôt a leurs enfants, vu le prix, la distance et même la qualité de l’enseignement ? Devrait-on les obliger à déscolariser leurs enfants pour les inscrire ailleurs si ce n’est pas ce qui les convient sans même compter que leurs enfants ne portent pas de voile ?
    La vraie question est de trouver comment résoudre ce problème, car cela devient un problème à ce niveau, navré de le dire. Car si d’un côté, on a des écoles ou du moins certaines écoles de la religion musulmane qui sont strictes sur certains principes à savoir le port intégral du voile et ne sont pas prêts à transgresser cette même règle, même pour un autre musulman qui ne porterai pas ce voile. Donc là, on ne parle même plus de chrétiens, mais qu’adviendra-t-il si on mettait ce genre de cas en lumière aussi ?
    Chacun a ses croyances, bien loin de vouloir polémiquer la dessus. Mais je vois aussi que l’aspect du nombre de croyants d’une religion par rapport à une autre est aussi évoqué oui, il y a 95% de musulmans selon certains dires, chiffres dont je n’ai pas les sources mais qui me parait plausible et vraisemblable avant tout. Mais le fait qu’on se trouve dans une réplique laïque, fait en sorte que cela demeure un chiffre. Car ce n’est pas parce qu’il y a plus de musulmans que de chrétiens dans un pays qu’on devrait forcement se montrer moins regardant du côté des écoles qui imposent le voile intégral à tout le monde, plus que du côté des catholiques qui sont aussi une institution privée avant tout.
    Car justement, dans un pays laïque, cela n’aurait rien changé même si le rapport du chiffre était de 98% contre 2% aux yeux de la constitution bien surs.
    D’où la même question du début, il faut vraiment traiter ce problème depuis la racine plutôt que de vouloir boycotter ou même indexer un radicalisme chrétien ou d’aucune sorte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*