Les pro-Niasse sur la création d’un parti par Gackou – « Cela ne nous ébranle pas »

afp_tafaniasse-300x155La création d’un parti politique par l’ex-numéro 2 de l’Afp, Malick Gackou, n’ébranle guère les pro-Niasse. Estimant que ce n’est là qu’un énième parti dans l’espace politique, Alioune Badara Diouck, ex-maire progressiste de Djidah Thiaroye Kao, a fait savoir que les initiateurs dudit parti, exclus de l’Afp, n’ont pas une certaine envergure. Le pro-Niasse a en outre indiqué que les responsables et cadres politiques qui animent la formation politique de Moustapha Niasse restent toujours fidèles à la ligne du parti.

«C’est seulement un énième parti dans l’espace politique du Sénégal. On en a plus de 250 au Sénégal, c’est juste un parti de plus», a déclaré Alioune Badara Diouck, ex-maire de Djidah Thiaroye Kao, en rapport à la création du parti de Malick Gackou.

Interpellé au téléphone hier, vendredi 22 mai, sur la saignée que pourrait provoquer la création d’un nouveau parti par l’ex-numéro 2 de l’Afp, le pro-Niasse a indiqué que cela ne les ébranle nullement. Cela, même s’il a fait remarquer que l’Afp ne stigmatise pas ses ex-camarades, pour avoir cheminé ensemble un bon bout de temps. Cependant, le responsable progressiste dans la banlieue dakaroise a tenu à faire savoir : «nos camarades qui ont été exclus ne sont pas des camarades d’une certaine envergure. Depuis les turbulences, vous n’avez pas entendu un responsable d’une délégation départementale ou régionale dans toute l’étendue du territoire et au niveau de la diaspora, dire qu’il a quitté l’Afp pour rallier l’autre bord».

Mieux, le protégé de Moustapha Niasse (Secrétaire général de l’Afp) a estimé «qu’il n’y a pas encore de membres du bureau politique qui ont démissionné pour rallier l’autre bord. Donc, je pense que les responsables et les cadres politiques qui animent ce parti, sont toujours restés fidèles à la ligne du parti».

Revenant par ailleurs sur l’exclusion de la bande des frondeurs, notamment de Malick Gakou, Mamadou Goumbala, Malick Guèye, Bérouba Guissé, Mady Kanté, Sokhna Diarra, etc, M. Diouck a rappelé «qu’un parti politique a des statuts et un règlement intérieur. Nous tous, nous nous étions inscrits dans ce registre pour être des militants disciplinés et respecter les orientations et la philosophie du parti». Ainsi, a-t-il fait savoir que les cadres politiques «restent toujours fidèles et loyaux vis-à-vis du secrétaire général Moustapha Niasse».

Par ailleurs, il convient de préciser que toutes nos tentatives pour recueillir la version des proches de l’ex-numéro 2 de l’Afp, Malick Gackou, relativement au parti porté sur les fonts baptismaux, jeudi dernier, sont restées vaines. Comme arguments, certains responsables contactés ont jugé nécessaire de prendre du temps avant de se prononcer sur la question.

Sud Quotidien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*