Les produits de la marque Donald Trump sont fabriqués à l'étranger

Une sénatrice du Michigan a épinglé sur Twitter le nouveau président, dont les vêtements éponymes sont produits en Chine ou en Indonésie. Alors même qu’il souhaite taxer les entreprises américaines produisant leurs biens ailleurs qu’aux États-Unis…

 «Je soutiens entièrement le fait de ramener les emplois à la maison. Le président devrait commencer par fermer ses propres usines à l’étranger.» En moins de 140 caractères, la sénatrice Debbie Stabenow a mis à mal, lundi soir, la rhétorique pro-américaine de Donald Trump. Le tweet ravageur est accompagné d’une photo sur laquelle on distingue l’étiquette d’un des produits commercialisés par la marque éponyme du nouveau président des États-Unis et qui mentionne son pays d’origine: «Made in China».

Sur le site de la marque, aucune mention de la provenance des produits. Il se contente de renvoyer l’internaute vers la boutique, hébergée sur la plateforme Amazon. La fiche des produits n’est pas toujours renseignée avec exhaustivité. Celle d’un costume de la marque indique prudemment que le produit est «importé», sans plus de précision. Dans l’espace dédié aux questions et réponses des internautes, l’un d’entre eux s’interroge sur la provenance exacte du costume. Une première réponse datant de mai 2016 indique que, quelques semaines auparavant, la fiche du produit indiquait encore que le produit était fabriqué en Chine. Un autre internaute tranche pour l’Indonésie, renvoyant vers un article de BuzzFeed dédié au fameux costume. Selon les retours de plusieurs acheteurs, tous les costumes de la marque de Donald Trump seraient fabriqués en Indonésie.

Dans la fiche d’un autre article –le t-shirt floqué du slogan de la campagne du Républicain, «Make America great again»- il est souligné que le t-shirt a été «professionnellement imprimé aux États-Unis». Là encore, aucune mention du lieu de fabrication. Plusieurs internautes indiquent, dans l’espace forum, que l’article est fabriqué en République Dominicaine. Le couperet tombe finalement, par l’intermédiaire d’une porte-parole de la plateforme de vente: «le t-shirt est fabriqué en Chine et imprimé aux États-Unis».

Une plainte pour conflit d’intérêts

Ce tacle n’est pas passé inaperçu sur les réseaux sociaux, où de nombreux Américains dénoncent le double discours du président d’un côté et de l’homme d’affaires de l’autre. De quoi apporter davantage d’eau au moulin de ses détracteurs, alors qu’une association anti-corruption a porté plainte ce lundi contre Donald Trump pour violation de la Constitution américaine en raison des revenus qu’il continue à percevoir de pays étrangers. L’ONG Citizens for Responsibility and Ethics in Washington estime en effet que les avoirs de la Trump Organization à l’étranger exposent le nouveau président à de nombreux soupçons de conflit d’intérêts.

Les plaignants affirment que Donald Trump viole une clause de la Constitution américaine en continuant à percevoir «de l’argent et des faveurs de gouvernements étrangers, de clients de ses hôtels, de baux immobiliers et de transactions immobilières à l’étranger». Une «clause sur les émoluments» interdit en effet à toute personne occupant une fonction publique d’«accepter cadeau, émoluments, fonction ou titre de quelque sorte que ce soit d’un roi, prince, ou d’un État étranger» sans accord du Congrès.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*