Les russes d’Ukraine interdits de voter

Des agents de police ukrainiens et des représentants de la garde nationale d’Ukraine ont bloqué l’accès au consulat de Russie à Lvov où se trouve l’un des bureaux de vote, empêchant ainsi les électeurs russe de se rendre aux urnes. À Kiev, l’accès à l’ambassade de Russie n’est autorisé qu’aux personnes munies de passeports diplomatiques.

Alors que des citoyens russes se rendent ce dimanche aux urnes partout dans le monde pour donner leur voix en faveur de leur candidat préféré à la présidentielle, des agents de police ukrainienne conjointement avec des représentants de la garde nationale de l’Ukraine ont bloqué l’accès au consulat de Russie à Lvov où se trouve l’un de bureaux de vote, a communiqué un correspondant de Sputnik.

«Nous ne laisserons passer que ceux qui travaillent au consulat et uniquement d’après la liste que nous avons. Nous n’autoriserons l’accès à personne d’autre», a déclaré un policier au micro de Sputnik.

Des barrières métalliques sont disposées de façon à ce que l’accès se retrouve bloqué.

Quelques dizaines de représentants du mouvement nationaliste «Corps national» ont installé près de l’immeuble une tente et des tonneaux. Ils veulent organiser «un couloir de la honte» pour ceux qui voudraient se rendre aux urnes.

Pour l’heure, la situation reste calme. Néanmoins, les mesures de sécurités ont été renforcées.

En outre, devant l’ambassade de Russie à Kiev des mesures de sécurités ont été également renforcées. L’accès dans l’immeuble n’est autorisé qu’aux personnes munies de passeports diplomatiques.

Le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov a annoncé vendredi sur Facebook que les forces de l’ordre du pays ne permettraient pas aux ressortissants russes se trouvant en Ukraine de se rendre à l’ambassade de Russie à Kiev ni aux consulats russes dans d’autres villes ukrainiennes pendant la présidentielle russe du 18 mars.

Kiev explique son interdiction par l’organisation du scrutin en Crimée. Cette république a adhéré à la Russie en mars 2014 suite à un référendum après un coup d’État en Ukraine, mais Kiev considère toujours la péninsule comme une partie de son territoire.

Selon Moscou, les mesures prises par Kiev sont contraires à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires et au droit international, notamment à la Convention de 1950 de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Lu ici

In the Spotlight

Lycée Kennedy : L’élève de 17 ans qui entretenait une relation avec son Directeur de l’école se confie:« J’ai enregistré par audio nos ébats sexuels car il détenait mes photos et vidéos à moitié nue»

by Babacar Diop in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Les accusations du rapport de «Human rights watch» sur les enseignants qui abusent de leurs élèves se confirment. Hier, le professeur de mathématiques au lycée Kennedy, Doudou Diakhaté a été attrait devant la barre par [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*