LES TRAITRES « NOIRS » QUE LES BLANCS ADORENT: NELSON MANDELA ?

Nelson MandelaNos plus grands héros sont tous morts, lâchement assassinés, enterrés à la va vite, sans pierre tombale, sans trompettes, sans louanges. Mais il y en a un, un seul, qui a eu un sort complètement différent, jeté en prison pour ensuite être libéré des années après par ses propres bourreaux. Élevé au rang de président de la République puis élevé au rang de prix Nobel de la paix (une paix qui profitait qu’aux bourreaux mais pas à son propre peuple).

Ce personnage-là est mort dignement, acclamé par ses anciens bourreaux devenus ses amis. Il leur a pardonné d’avoir massacré son peuple et d’avoir volé leur terre. Et grâce à lui ils continuent toujours à profiter des biens volés pendant que son propre peuple vit toujours dans la misère. Son cœur est tellement grand qu’il a pardonné aux colons mais pas à sa femme qui a continué le combat quand il était à l’ombre. Plusieurs siècles après sa mort, son nom sera synonyme de traitrise gravé en lettres capitales dans l’histoire des “collaborateurs”

Les acclamations mondiales des occidentaux à l’égard de Nelson Mandela, auraient dû nous faire réfléchir. Même les partis politiques les plus racistes d’occident lui ont rendu hommage. Pourtant Malcolm X nous avait déjà prévenu :
— « Si vous ne faites pas attention, les médias vous feront aimer les oppresseurs et détester les opprimés ».
Les occidentaux utilisent toujours les mêmes méthodes : mettre les traitres et tous ceux qui ont trahi leur peuple en avant, tandis que tous ceux qui ont combattu pour leur peuple, sont salis, insultés, traités de tous les noms et ensuite jetés aux oubliettes de l’Histoire (Piko, Lumumba, Sankara …)

Tous les dirigeants ou leaders africains adulés par l’occident sont tous des marionnettes corrompus qui servent essentiellement que les intérêts de l’occident et non celui du pays qu’ils sont censé gouverner.

Selon Léopold Sedar Senghor « le bon traitre africain » membre de l‘Académie française:
—« Le colonialisme fut un mal nécessaire », propos d’un noir de maison qui rappellent trop la trahison de Mandela qui dès sa prise du pouvoir en Afrique du Sud s’est vite empressé d’aller baiser la main de ses oppresseurs en organisant une comédie du nom de « comité vérité et réconciliation », un vrai déni de justice comme si les victimes du nazisme avaient en 1945 commencé par pardonner leurs bourreaux sur ordre de leurs leaders, pour ensuite leur accorder 90% de leurs terres agricoles.

Comment s’étonner que l’Afrique du Sud soit encore un pays dont les mines, la Banque centrale, les terres bref toutes les richesses sont toujours détenues par une poignée d’Afrikaners racistes près de vingt ans après la fin de l’Apartheid?

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

En effet, Nelson Mandela était un traitre pour l’Afrique, mais la majorité des noirs ne le voit toujours pas. Sinon on ne saurait expliquer pourquoi les choses n’ont pas changé économiquement dans ce pays. L’écrasante majorité noire peut continuer à tirer le diable par la queue, et en arriver à cohabiter, avec le sourire bien sûr, à ses anciens bourreaux et tortionnaires.

Les Noirs représentent 79% de la population ce pays, mais doivent se partager 18% de la richesse créée dans leur propre pays, tandis que la minorité blanche, 8% détient 80% des rennes de cette économie dont on nous vente le succès économique.

Pour faire simple la richesse en Afrique du Sud est distribuée de cette façon: la minorité Blanche (8% de la population) possède 82% des riches de ce pays et le reste (les Noirs 79%, les Métis 8%, les indiens et asiatiques 2.5%) doivent se partager les 18% restants. Si vous ne connaissiez pas bien l’Afrique du Sud, voici à quoi elle ressemble. Les Noirs ont conquis le pouvoir politique, mais le pouvoir économique et militaire restent aux mains des Blancs. Tout ceci grâce à ce Nelson Mandela !

Certains m’accuseront de salir la mémoire d’un célèbre combattant de la cause Noire, alors regarder et analyser des faits avérés et vérifiables.

Les félicitations mondiales des blancs à l’égard de Nelson Mandela, auraient dû faire réfléchir tous ceux qui y voient une idole de la lutte de libération des opprimés noirs. En effet, il ne faut pas chercher pourquoi le peuple adule Mandela nous connaissons le rôle des médias, Malcolm X nous avaient pourtant déjà prévenus :
—« Si vous ne faites pas attention, les médias vous feront aimer les oppresseurs et détester les opprimés ».

Demandons-nous surtout pourquoi à la fois les classes dirigeantes capitalistes et les parties politiques les plus racistes d’occident en ont aussi fait leur idole !
Il est remarquable que ce soient les mêmes classes, les mêmes Etats, les mêmes forces sociales et politiques qui aient soutenu quasi unanimement l’apartheid durant de longues années et qui se félicitent ainsi du rôle historique joué par Mandela alors qu’elles le traitaient alors de terroriste, de communiste, de criminel avant son ralliement à la franc-maçonnerie.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

MANDELA & L’ART DE LA TRAHISON

Dans un premier temps il n’est pas important de savoir si Nelson Mandela est un heros pour nous. Mais plutôt s’il était un héros pour son propre peuple. Comment son peuple a-t-il vécu ces écarts de comportement entre sa misère quotidienne et l’image que les populations d’origine européenne projetaient de lui?
Pour le comprendre, retour au jour de la cérémonie officielle dans le stade de Soweto.
Ce stade qui était désespérément vide. Lorsqu’en plus on enlève les 90 chefs d’Etat et leur délégation, certains sont même venus avec 2 avions comme le chef d’Etat français. Lorsqu’on y ajoute les nombreux journalistes qui faisaient 8 heures de queue pour avoir l’accréditation, on constate l’ampleur du désintérêt de la population noire sud-africaine pour cet homme.
Mais ce qui était le plus marquant, n’est pas ce qui se passait au stade principal. C’est plutôt ce qui se passait à l’autre stade Orlando, et pire, ce qui ne se passait pas. Dans ce stade, on avait érigé des écrans géants pour accueillir les nombreux Sud-Africains qui ne trouveraient pas la place au stade principale et ce stade est resté tout aussi vide, avec le gène de tous ces journalistes occidentaux à qui la rédaction donnait l’antenne pour raconter l’ambiance du stade et étaient tous obligés d’inventer des romans de leur propre imagination, car il n’y avait pas d’acteur pour leur film, la population avait tout simplement déserté. On peut donc dire que Mandela est un héros pour les Blancs et non pour les Noirs, mais pourquoi ?
Citation :
—« L’arme la plus puissante entre les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé. »
Steve Biko
Ajoutons que la plus grande intelligence de l’oppresseur est sa capacité à mettre l’opprimé au service même de l’oppression. Et en plus, au final, qu’il soit même content de le faire.
Nelson Mandela est cet opprimé qui a complètement retourné sa veste pour se mettre résolument au service de l’oppresseur. Il a été deux fois plus dangereux que l’oppresseur, parce qu’agissant par procuration contre son propre peuple, ce dernier ayant par malchance déjà abaissé sa garde, convaincu d’avoir un des leurs aux manettes.

Mais Erreur ! Erreur très grave. Cette personne aux manettes n’était plus à son service. Mandela était au service de l’oppression pour le seul et unique objectif, celui de l’accaparement des énormes ressources naturelles du pays, au service d’une poignée d’hommes et femmes venus d’Europe, au service d’une minorité de nantis, toujours avides d’argent et du sang de ce peuple doublement trahi.

Ce même Mandela, le poseur de bombe, qui a fait le tour d’Afrique et a appris surtout en Afrique du Nord toutes les techniques pour commettre des attentats, afin de contraindre l’étranger, oppresseur à lâcher du lest et partager la richesse du pays, de son pays. 27 ans de prison ont suffi pour effacer ses revendications de société juste. Mandela s’est mis au service d’un système ignoble d’injustice et d’exclusion, un des pires au monde. Et a préféré devenir le champion de la futilité démocratique. Il est devenu l’idiot utile qu’on utilise pour vendre la démocratie occidentale.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

COMMENT MANDELA A PERMIS AUX RACISTES DE L’APARTHEID DE S’ACCAPARER DES MEILLEURES TERRES AGRICOLES AU MOZAMBIQUE ET EN ANGOLA

Il y a quelque chose d’intrigant quand je compare les Noirs et les Blancs, je n’arrive pas à comprendre pourquoi les héros des Blancs sont choisis par les blancs alors que les héros des Noirs doivent être décidés et imposés par les Blancs?
Pire, pourquoi chez les Blancs, les héros sont des gens violents, des gens qui ont tué, exterminé des populations entières, alors que les héros que les Blancs choisissent pour les Noirs doivent être forcément pacifistes, non-violents et surtout, proclamer sur tous les toits que les Blancs sont nos amis et qu’ils sont chez nous, comme chez eux ?

Et c’est exactement ce qui se passe dans le monde aujourd’hui. Le nom de Mandela est chanté partout sur toutes les télévisions Occidentales, car eux-mêmes ils savent à quel point il nous a trahis.

L’occident déteste les Noirs qui travaillent réellement pour les Noirs. Et quand un homme Noir est apprécié et adulé par les occidentaux, il faut commencer à se poser des questions
A la fin de l’apartheid, ils ont créé une commission vérité et réconciliation menée par l’archevêque Desmond Tutu, lors de laquelle certains des pires criminels contre les Noirs n’ont tout simplement pas été inquiétés. Le cas particulier du président Botha est révélateur. Cet homme avait planifié l’extermination des Noirs comme le révèle son discours à son cabinet. Vu qu’il est connu que l’homme Noir doit toujours montrer l’autre joue peu importe ce qu’on lui fait, justice n’a pas été rendue contre ces personnes.

Ensuite sur le plan économique, il ressort des enquêtes que les Blancs qui ne sont que 8% de la population mais détiennent plus de 80% des richesses. Toutes les richesses naturelles ou presque, qui relève du point de vue traditionnel africain du patrimoine commun, sont entre les mains de l’élite blanche. Mandela n’a pas nationalisé les mines pour que les richesses soient partagées à tout le peuple et les Blancs continuent à s’enrichir pendant que les Noirs tirent le diable par la queue.

Même chose pour les terres agricoles. En 2008, elles étaient encore détenues à 95% par les européens et il n’y a pas eu de véritable redistribution comme au Zimbabwe. Laquelle redistribution aux Noirs a valu au Zimbabwe des sanctions économiques qui l’ont fait plongé économiquement et ce héros des indépendances et tombeur de l’apartheid qu’est le président Mugabe est traité par les médias occidentaux de dictateur sanguinaire. Tout simplement parce qu’il ne se couche pas devant les blancs.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Dans la rubrique « PETITES ET GRANDES MANŒUVRES EN AFRIQUE » du mensuel français « Le Monde Diplomatique » du mois d’avril 1997, il y avait une très bonne analyse faite par Michel Chossudovsky, avec le titre : « Quand l’apartheid s’exporte au sud du continent »

Citation :
« Forcés de renoncer à l’odieux régime qui les avait mis au banc des nations, les fermiers blancs sud-africains se redéploient en direction du Mozambique et de l’Angola. Fer de lance de la nouvelle puissance régionale, ils prétendent s’emparer des meilleures terres agricoles et mettent en danger, avec l’aide de la communauté internationale, la survie des communautés locales. »

L’auteur nous révèle alors l’activisme de Mandela pour permettre à ces racistes d’exporter le système de l’apartheid dans les pays voisins, pour créer ce que ses initiateurs ont appelé « Le couloir agro-alimentaire de l’Angola au Mozambique », deux pays qui était en difficulté à cause de la guerre civile. Durant l’apartheid, les blancs se contentaient de voler les terres agricoles sud-africaines et zimbabwéennes. Avec Mandela, les choses deviennent plus présentables. Et c’est désormais sous le couvert du nouveau gouvernement sud-africain que la pression est mise sur ces pays pour qu’ils cèdent leurs terres aux colons, venus tout droit d’Afrique du Sud. Au cœur de ce dispositif, nous avons un parti ultra-conservateur et raciste FF (Front de la Liberté). Le soutient officiel est la Chambre sud-africaine pour le développement de l’agriculture, la Sacada.

Voici les prémonitions de l’auteur en 1997 et qui se sont aujourd’hui largement vérifiable au Mozambique :
—« Des paysans perdront leurs terres et les petits propriétaires se transformeront en métayers ou en ouvriers agricoles travaillant pour le compte des Boers, propriétaires des grandes plantations. (…) Le Front de la liberté est dirigé par le général Constand Viljoen : cet ancien commandant en chef de l’armée au temps de l’apartheid fut jadis impliqué dans l’assassinat de militants anti-apartheid et comme responsable d’une organisation secrète (Stratcom) mise en cause dans des attentats, des actes de torture et la diffusion de propagande extrémiste. Si son parti semble modéré, comparé au groupe d’extrême droite d’Eugène Terre blanche, l’Afrikaner Weerstandebeweging (AWB), il n’en est pas moins un mouvement politique raciste fidèle à l’idée d’un État afrikaner. Paradoxalement, l’initiative commune de la Sacada et du Front de la liberté bénéficie du soutien politique de l’ANC, notamment de la bénédiction du président Nelson Mandela. Ce dernier a délégué au conseil d’administration de la Sacada le premier ministre de la province de Mpumalanga (Transvaal de l’Est), M. Matthews Phosa, l’un des hommes d’affaires noirs les plus prospères de la province, qui a préparé l’extension aux pays voisins des intérêts des hommes d’affaires blancs. »

—« (..) Pour 0,15 dollar l’hectare, les fermiers afrikaners se verront en particulier concéder les meilleures terres agricoles de la province mozambicaine de Niassa : un véritable cadeau.
(..) Les grandes banques sud-africaines, la Banque mondiale et l’Union européenne soutiennent cette entreprise. (…) Si la communauté internationale a soutenu (tardivement) le combat de l’ANC contre l’apartheid, elle aide maintenant financièrement les organisations racistes afrikaners de développement. Autrement dit, les pays occidentaux donateurs contribuent à l’extension de l’apartheid aux pays voisins de l’Afrique du Sud. L’Union européenne a ainsi financé la Sacada dans le cadre d’aides octroyées à Pretoria au titre du programme de reconstruction et de développement. Un responsable de Bruxelles considère l’initiative de la Sacada comme la meilleure nouvelle pour ce continent depuis trente ans ».

Après la sortie de l’article au mois de Mai 1997, une double plainte a été déposée au tribunal de Paris pour diffamation, contre son auteur et le journal Le Monde, par la South African Chamber for Agricultural Development (SACADA) et par le leader de la Freedom Front, le Général des armées Constand Viljoen.

Ils seront déboutés par le tribunal de Paris, puisqu’entre temps, c’est Mandela qui est allé en personne à Maputo signer pour la location des 8 millions d’hectares de terres agricoles du Mozambique au modique prix de 0,15 dollars l’hectare par an, c’est à dire 75 FCFA l’hectare par an. C’est-à-dire que Mandela valide la location de 6 millions d’hectares des meilleurs terres mozambicaines pour la modique somme de 900 000 dollars par an pendant 50 ans. Qui pouvait résister au charme de Mandela? Surtout pas le Président d’un pays mis à genoux par 20 ans de guerre civile entretenue par l’Afrique du Sud. L’article 34 de cet accord stipule même que ces concessions boers seront comme un état dans ces états et ne pourront pas se soumettre aux lois de ces pays.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

LA FRANC-MAÇONNERIE : LA FACE CACHÉE DE MANDELA

Non Mandela n’était pas un libérateur bien au contraire.
Il n’a pas été jeté en prison parce qu’il « luttait contre l’apartheid », mais parce qu’il le faisait de manière violente et avait créé une organisation militarisée, l’Umkhonto we Sizwe, (« fer de lance de la nation ») qui menait une lutte armée contre les colons européens qui les assassinaient depuis des siècles. L’ANC (African National Congress) était elle-même une organisation soutenue par l’Union Soviétique tant que l’Union Soviétique a existé.

Dans une dictature comme il en a longtemps existé en Afrique, Nelson Mandela n’aurait pas été « prisonnier politique » pendant de longues années de détention, il aurait été exécuté, de façon sommaire.

Devenu premier Président noir de l’Afrique du Sud après l’apartheid le moins qu’on puisse dire est que ce pays ne se porte pas bien du tout et n’est pas du tout une « nation arc en ciel ».

C’est un pays gangréné par la violence la plus extrême où les descendants des colons blancs demeurent dans des quartiers clos et très gardés, à côté d’une population noir qui vit entre la misère et la pauvreté, dans des conditions sanitaires très précaires

Avec le combat anti-apartheid qu’a mené cet homme, on comprend mieux maintenant tout le dévouement des impérialistes blancs pour rendre hommage à l’un des leurs : Un Franc Maçon.
Quel pacte a-t-il pu bien signer avec ces sociétés secrètes de ce monde?
Pourquoi a-t-il adhérer à ces organisations?
Pourquoi cet homme ne s’est-il pas limité à sa lutte anti-apartheid ?
Tous simplement parce que c’est la FRANC-MACONNERIE qui a libéré MANDELA pour éviter que les noirs ne prennent réellement le pouvoir en AFRIQUE DU SUD.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

MANDELA, CHEVALIER DE MALTE

Donc, pour revenir les photos que j’ai choisi pour illustrer cet article, et qui je crois, est une des réponses à la question que nous nous sommes tous posés:
“Pourquoi Mandela nous a-t ‘il trahi ?”

Sur l’une des photos on voit Nelson Mandela en compagnie de son grand ami, le Grand Maître de la loge maçonnique des Knights of Malta (Chevaliers de Malte), le Duc de Gloucester Richard George. Il s’agit d’une des nombreuses sociétés secrètes qui composent la Franc-maçonnerie. Comme on peut le voir dans la structure de la Franc-Maçonnerie proposée en illustration ici:

——>  http://sx44.ca/…/up…/2010/11/structure-of-freemasonry-by.jpg

Même l’église catholique en a toujours fait partie. Faites un zoom et vous verrez cette organisation à l’intérieur. La loge maçonnique de Mandela « les Knights of Malta » (Chevaliers de Malte), sont juste avant le sommet de la pyramide vers la droite.

L’Ordre des Chevaliers de Malte n’est pas un groupe anodin pas. Ils ne font jamais rien par hasard. Les membres de cet ordre, fondé au Moyen-Âge et très actif aujourd’hui, se présentent comme des chrétiens militaires et tres religieux, et ne sont en fait qu’une des nombreuses sociétés secrètes qui compose la franc-maçonnerie. Les Chevaliers de Malte ont commencé leurs opérations en tant que milice chrétienne, dont la mission première était de défendre les territoires volés par les Croisés sur les autres ethnies.
L’Ordre des Chevaliers de Malte se trouvent à la 12e position sur 13 du Rite d’York, l’un des rites maçonniques les plus pratiqués aux États-Unis et dans le monde anglo-saxon. Un niveau difficile à atteindre et qui compterait dans ses rangs environ 10 000 individus ayant la particularité de se démarquer du reste de la société, pour le bien mais aussi pour le pire.

C’est ainsi que William Casey, chevalier de Malte et ex-directeur de la CIA (Central Intelligence Agency) de 1981 à 1987, la une par le scandale de la vente d’armes aux Contras. En effet, ces transactions avec un mouvement contre-révolutionnaire nicaraguayen de lutte armée, interdites par le Congrès américain, étaient couvertes par William Casey responsable de la Sécurité de la Nation américaine. Et pour couvrir l’affaire, Ronald Reagan, alors président des États-Unis, a tout simplement menti.

Baladez-vous sur les sites web ci-dessous, vous verrez les personnages célèbres affiliés à cette loge:

Le Pape Benoit 16, la Reine d’Angleterre, David Rockefeller, le Roi Juan Carlos d’Espagne, Thabo Mbeki, Georges Bush père et fils, Bill Clinton, Valery Giscard d’Estaing, Tony Blair, Berlusconi, Mandela et bien d’autres.

Sources :
——>  www.wesleytyler.com/…/did-knights-of-malta-fire-pope-benedi…
——>  www.davidicke.com/forum/showthread.php?t=169225
——>  http://www.biblebelievers.org.au/kmlst1.htm

Thabo Mbeki, le successeur de Mandela, lors de son intronisation à la même secte. Et sachez que la plupart des hautes personnalités d’Afrique du Sud ont appartenu à cette secte :

——>  http://i43.photobucket.com/…/tlthe5th/knights/ThaboMbeki.jpg

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
MANDELA L’AGENT DE L’OCCIDENT

L’Occident fonctionne toujours avec le même mode opératoire :
—« Mettre les méchants et tous ceux qui ont trahis leur peuple en avant, tandis que les vrais leaders qui ont combattu pour les leurs, sont salis, insultés, traités de tous les noms et ensuite jetés aux oubliettes de l’Histoire afin que personne ne s’en souvienne ».

Mugabe est tout le contraire de ce Nelson Mandela.
Le problème de Mandela, et le même qu’Obama, Senghor, Biya, Ouattara, Deby et tous les traitres. Ils font la politique avec le cerveau de Michael Jackson:
Plaire aux blancs afin qu’ils le rendent populaire même si cela passe par l’appauvrissement et la destruction de leurs propres peuples.

Rappelons-nous aussi que L’Afrique du Sud a joué un rôle important dans toutes les guerres qu’à connu la RD Congo. En 1996, alors que le Rwanda préparait activement l’invasion du Zaïre, l’Afrique du Sud, de son côté, fournissait armes et munitions au régime de Kigali.

C’est d’ailleurs le premier pays à alimenter la machine de guerre du Rwanda après la levée de l’embargo – suite au génocide du printemps 1994 − par l’ONU en 1996. Et quand on demanda à Kader Asmal [président du Comité national sud-africain de contrôle des armes conventionnelles (NCACC) et ministre des Eaux et Forêts] pourquoi son pays armait-il le Rwanda?
Réponse implacable: Le président Kagame a le droit de traquer ceux qui ont commis le génocide dans son pays.

Pourtant, l’Afrique du Sud savait très bien que les revendications de Kigali n’étaient que fallacieuses.

Autre chose, pendant les négociations initiées par l’Afrique du Sud entre l’AFDL et le régime de Mobutu pour soi-disant parvenir à un cessez-le-feu, Mandela en coulisse faisait pression sur Kabila pour qu’il redonne aux multinationales sud-africaines, les concessions minières qu’elles exploitaient avant que la rébellion ne les cède à Jean-Raymond Boulle, le grand patron de l’AMFI, celui-là même qui a mis à la disposition de l’AFDL, un jet et 50 millions $ pour l’effort de guerre.
Autre fait important: En août 1998, lorsque la guerre a éclaté − le Rwanda et l’Ouganda ayant décidé d’envahir pour une seconde fois la RDC −, l’Afrique du Sud a, encore une fois, ravitaillé les troupes Rwando-ougandaises en armes et munitions. L’Afrique du Sud fut le seul pays à refuser de se joindre à la coalition formée par le Zimbabwe, la Namibie et l’Angola. Mugabe s’apercevant du double- jeu Sud-africain, traitera Mandela d’hypocrite.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
LA SUPERCHERIE MANDELA

On aura beau vanté la bravoure de cet homme qui a combattu l’Apartheid dans le passé, il faut tout de même de rappeler que sa libération est intervenue au moment où le monde venait de connaître des bouleversements majeurs dus à la fin de la guerre froide et à l’effondrement du mur de Berlin. Le régime raciste sud-africain, bien que soutenu officieusement par tous les états occidentaux qui faisaient semblant de le critiquer. Il est clair à ce stade qu’il fallait un changement dans sa politique pour redorer son blason terni par son passé de régime raciste.

De fait Mandela incarnait parfaitement le rôle de conciliateur et devait donc sortir de prison. Les noirs, majoritaires dans le pays, étaient assurés de remporter les élections libres, mais à pas à n’importe quel prix. Le pouvoir politique aux noirs, à titre symbolique. Mais les vrais pouvoirs, c’est-à-dire, les pouvoirs militaires et économiques, sont restés aux mains des mêmes racistes blancs. Même au sein du premier gouvernement de l’ANC, il y avait des individus issus du régime de l’apartheid, dans les postes stratégiques; notamment le ministère des finances et la Banque centrale. Il est certain que le président Mandela a accepté ce rôle de traitre en toute connaissance de cause…

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
VIDEO :

COMMENT LES PRIX NOBEL DE LA PAIX SONT ATTRIBUE
http://www.dailymotion.com/…/xyn18l_la-tromperie-universell…

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

CONCLUSION
Pour tous les fans de Mandela qui rejetteront automatiquement cet article, demandez-vous qui a libéré Mandela ? Et surtout dans pour quel intérêt ? Et pourquoi Winnie Mandela, ex-épouse a préféré se séparer de lui ? S’il est vrai que dans le passé, il s’est battu pour les droits de son peuple, il n’en demeure pas moins qu’avec le temps, l’homme s’est lui-même rangé aux côtés de ses ennemis d’hier, trahissant ainsi ce combat qu’il a longtemps mené pour ce même peuple. Syndrome de Stockholm? C’est à se demander à quoi a servi son combat finalement? Mandela a bradé le pays pour la paix et le pouvoir politique. Une paix somme toute passagère, éphémère. Voici ce qui lui vaut sa si grande renommée en Occident. Si le peuple noir s’instruit il se rendra compte de lui-même de la supercherie. Apparemment, aujourd’hui, ce peuple est encore naïf et se laisse berner par ses élites, en se contentant que de miettes, alors que l’Afrique est le continent le plus riche au monde.
Méfiez-vous aussi de ce Martin Luther King et de ce Gandhi, que tous les médias Occidentaux nous présentent comme les libérateurs de leurs peuples respectifs. Pour Gandhi j’en ai déjà fait un article !

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Sources :

http://diaspora-africaine.ning.com/…/ces-leaders-qui-ont-ve…
http://pougala.org/tag/jean-paul-pougala/
http://pougala.org/mandela-nest-pas-mon-heros-2eme-partie/
http://www.afrikhepri.org/nelson-mandela-notre-heros/
http://www.alterinfo.net/Nelson-Mandela-et-l-alliance-avec-…
http://dondevamos.canalblog.com/archi…/…/06/02/27308507.html
http://diaspora-africaine.ning.com/me…/king_shabaka/content…
http://www.camer.be/index1.php?art=27468&rub=11:1
http://www.leroiquivient.com/…/206-nelson-mandela-et-la-fra…

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●
Kem Infos / Kem Mfoo

Page facebook principale:
https://www.facebook.com/profile.php?id=100006739097331
Page de secours 1:
https://www.facebook.com/profile.php?id=100008552529166
Page de secours 2:
http://www.one-africa.com/profile/KemInfos

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*