Les voleurs des terres de la SOTRAC démasqués…Feu Christian Salvy l’avait dit

macky-wade-salvyLa comparution de l’ancien DG des cadastres Tahibou Ndiaye a réveillé de vieilles blessures et de profondes failles dans la traque des biens mal acquis. Hier en pleine audience, Tahibou Ndiaye a révélé que les terrains de la Sotrac ont été distribués à certaines personnalités dont l’ancien premier ministre devenu aujourd’hui président de la république. Et Macky n’est pas le seul car figurent au registres des bénéficiaires, les enfants d’Abdou Diouf, habib et Yacine mais aussi le milliardaire, Yérim Sow.
Ces déclarations viennent confirmer ce que l’ancien DG de la Sotrac, feu Chiristian Salvy, avait enregistré sur des CD avant sa mort.

Le défunt Christian Salvy, ancien Directeur General de Dakar Dem Dikk sous le règne de Wade, est décédé le 26 novembre 2012 à l’Hôpital Fann de Dakar. L’homme qui déjeunait tous les samedis avec Karim Wade et sa famille au Point E est mort des suites d’une maladie qui avait atteint ses reins.
Salvy a rendu l’âme alors qu’il ne pesait que 48 kg suite à une vie carcérale très sévère du régime de Macky. Le vieillard qu’on soupçonnait de détournement n’avait même pas de quoi à acheter une baguette de pain dans les derniers instants de sa vie.
Poursuivi pour gestion opaque, l’ancien directeur général de la société Dakar Dem Dikk est parti mais laissant derrière lui des vérités sur les malversations de l’ancien régime. Il faisait partie de la liste des directeurs généraux interpellés par la justice de Macky pour répondre de leur gestion sous le régime d’Abdoulaye Wade.
Inculpé pour détournements de deniers publics au mois de juin 2012, Christian Salvy a bénéficié d’une liberté provisoire le jeudi 19 juillet parce que mourant.
Avant sa mort l’homme avait été viré comme un mal propre de la direction de ladite société. Sous le règne de Wade, c’est tout un système de prédation qui avait été mis en place, système dans lequel toutes les grosses pointures de Wade ont joué leur partition sans exception. Des Premiers Ministres, Ministres, Ministres Conseillers, Directeurs Généraux et Directeurs de Cabinet, des Préfets, des Gouverneurs, des PCA, des fils à papa et des hommes d’affaires aujourd’hui proches des nouvelles autorités en ont également largement profité.
« Partage des butins, chantages, magouilles, lobbies, prête-noms, trahisons, vols, parachutages, argent sale, détournements, pots-de-vin », voilà à quoi se résumaient leurs activités sen feu Salvy.
La décision tombée le jeudi 21 février 2013 au cours du Conseil des ministres montrait qu’il y’avait anguille sous roche. Le président de la République avait demandé « que soit incessamment engagée la procédure de régularisation foncière des dépôts de Ouakam et Thiaroye ». Dès lors, tous ceux qui se sont illégalement appropriés les hectares de la société Dakar Dem Dikk (DDD) pouvaient jouir de leurs biens. Un jeu de mots, de phrases et de détermination ‘mackillé’ dans un style trompeur. Le Chef de l’Etat avait instruit à l’époque son gouvernement pour régler le problème de Dakar Dem Dikk mais d’un autre côté il sécurise tous les « biens mal acquis » de ceux qui se sont enrichis sur le dos de la société DDD.
En résumé le Président de la Republique avait mis à l’abri tous les voleurs des terres de Dakar Dem Dikk (DDD). Et le directeur défunt, Christian Salvy, avait eu raison dans son testament audio de dire que « Wade est entouré de bandits de grands chemins ». Ils ont tous bénéficié des morcellements du Cap Vert à savoir DDD, CICES, Corniche Ouest, Almadies, Aéroport LSS, Aéroport Blaise Diagne, Monument de la Renaissance, SIPRES située derrière les dépôts DDD et Cité Tobago sur la VDN.
Dans l’un des ses CD, Salvy donne des détails qui impliquent et mouillent directement des grands voleurs à col blanc jusqu’au cou dans le partage du grand gâteau de la région du cap vert. Et pour partager, ces pontes de l’ancien régime survolaient Dakar et ses environs en hélicoptère.
Ces barons du régime de Wade dont les dossiers scandaleux sont d’une épaisseur insoupçonnée et qui déterminent aujourd’hui le choix de l’actuel régime de réactiver la CREI (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite) ont-ils négocié une médiation pénale ou ont-ils transhumer vers les prairies marrons de Macky Sall ?
Ces vautours affamés et devenus subitement les plus grands propriétaires fonciers de la capitale entre 2000 et 2012 et qui se sont vus affecter des hectares de terre ne méritent-ils pas le même sort que Tahibou Ndiaye ?
xibaaru reviendra sur ces fossoyeurs de l’ancien régime, aujourd’hui recyclés dans celui de Macky.
A suivre…

Sidy Niang pour xibaaru.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*