Lesotho: des soldats en mission commando arrêtés en Afrique du Sud

Un policier transporte le corps d’un homme tué lors d’une fusillade à Maseru au Lesotho le 1er février 2015|AFP
Un policier transporte le corps d’un homme tué lors d’une fusillade à Maseru au Lesotho le 1er février 2015|AFP
Un policier transporte le corps d’un homme tué lors d’une fusillade à Maseru au Lesotho le 1er février 2015|AFP

Quatre soldats du Lesotho ont été arrêtés en Afrique du Sud, soupçonnés d’être en mission pour achever deux gardes du corps militaires du Premier ministre blessés dimanche dans une attaque à Maseru, a annoncé le ministre de l’Intérieur du Lesotho.

« Nous pensons que les quatre (hommes arrêtés) avaient l’intention d’achever les soldats qu’ils n’ont pas réussi à tuer dimanche », a affirmé le ministre de l’Intérieur Joang Molapo.

Il n’avait pas été possible vendredi à la mi-journée de confirmer cette information auprès de la police sud-africaine.

Ces gardes du corps du Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, sont hospitalisés en Afrique du Sud.

Ils avaient été blessés dimanche à Maseru, la capitale du Lesotho, après un meeting de M. Thabane, en campagne pour les législatives du 28 février.

Cette fusillade a fait remonter la tension dans le pays alors que ces législatives anticipés sont censées restaurer la paix, après une tentative de coup d’Etat militaires le 30 août dernier.

Les deux gardes du corps auraient été pris pour cible dimanche parce qu’ils avaient protégé et évacué vers l’Afrique du Sud M. Thabane en août, lors du coup d’Etat manqué.

Mais l’armée a nié toute responsabilité dans cet incident, affirmant que les deux hommes avaient refusé de s’arrêter à un barrage de police et avaient tiré les premiers.

AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*