LEUR MARCHE INTERDITE PAR LE PREFET DE DAKAR LE PDS APPELLE A UNE GENERALISATION DES MANIFESTATIONS

marche_pds_manifestationSuite à l’interdiction de sa marche programmée pour hier, mercredi 28 janvier, le Parti démocratique sénégalais (Pds) a lancé un appel à tous les militants, sympathisants, cadres, etc, où qu’ils se trouvent, à manifester leur désapprobation et leur colère contre le régime de Macky Sall. Face à la presse, hier, El Hadj Mamadou Sall a indiqué que le Président Macky Sall est en train de solder ses comptes avec le Pds, tel que promis en 2010 aux Etats unis.

«Nous avons décidé de demander à nos responsables, à nos militants, à nos sympathisants organisés au niveau de la barre, des sections et à nos alliés, de s’organiser et de manifester leur désapprobation, leur colère et de dire qu’il n’est pas question de faire de Macky Sall un roi», a martelé El Hadj Mamadou Sall, membre du Parti démocratique sénégalais. Face à la presse hier, mercredi 28 janvier, les responsables du Pds ont exprimé leur frustration suite à l’interdiction, par le préfet de Dakar, de leur marche programmée pour le 28 janvier dernier. A en croire El Hadj Mamadou Sall, la marche pacifique programmée était pour «la consolidation de notre démocratie et l’élargissement des espaces de liberté».
S’insurgent contre ce qu’il a considéré comme «des attaques incessantes faites au Pds pour sa liquidation», M. Sall a indiqué que «le Président Macky Sall est en train de dérouler un plan de vengeance personnel contre certains responsables du Pds et contre le parti lui-même tel qu’il l’a dit lui même aux Etats unis en 2010». Très en verve contre le chef de l’Etat, il a déploré que depuis son accession à la tête de l’Etat «aucune manifestation n’est autorisée sauf s’il y a un lever de bouclier comme la dernière manifestation». Cela, en dépit de sa participation «à la marche de Paris pour la ‘’liberté d’expression’’ et notamment la liberté de blesser les musulmans du monde entier», a-t-il martelé.
Pour ce faire, le Pds appelle «tous les partis, tous les syndicats, toutes les organisations de la société civile et de défense des droits à l’homme, tout le peuple, à déjouer le lamentable plan de confiscation des droits et libertés et à se lever pour la défense de la démocratie, des espaces de liberté et des acquis de notre peuple pour sortir de la médiocrité».
Pour rappel, le Pds a prévu une série de manifestations pour la fin de ce mois. Il s’agit de la marche interdite prévue pour le mercredi 28 janvier, d’un meeting le vendredi prochain, suivie d’un sit-in le samedi de ce mois.

Jean Michel DIATTA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*