LEVÉE DE L’IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE DE KHALIFA SALL L’ASSEMBLEE DECLENCHE LE COMPTE A REBOURS

L’Assemblée nationale est en passe d’enclencher l’un des derniers rouages de sa machine pour trancher la demande de levée de l’immunité du député-maire de Dakar, Khalifa Sall. Pour cause, l’’institution parlementaire a convoqué pour ce jeudi les députés de la treizième législature aux fins de donner forme définitive à la liste des parlementaires devant faire partie  de la Commission ad hoc chargée de statuer sur la demande de levée de l’immunité en question, formulée par le procureur de la République.

Le processus visant la levée de la controversée immunité parlementaire du député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, sera officiellement lancé le jeudi 02 novembre prochain. Dans un communiqué de presse transmis à Sud quotidien hier, lundi 30 octobre, la Direction de la Communication de l’Assemblée nationale a annoncé la convocation des députés en séance plénière en ce jour du jeudi 02 novembre à 16H00.
 
Poursuivant, ce document signé de la Direction de la Communication de l’Assemblée nationale précise également que l’ordre du jour de cette plénière portera sur la ratification de la liste des membres de la Commission ad hoc chargée de statuer sur la demande de levée de l’immunité parlementaire du député Khalifa Ababacar Sall.
 
Pour rappel, Khalifa Ababacar Sall a été placé sous mandat de dépôt avec certains de ses proches collaborateurs à la mairie de Dakar depuis le 8 mars dernier pour détournement de deniers publics portant sur plus de 1,8 milliards de francs, association de malfaiteurs, escroquerie portant sur les deniers publics et blanchiment de capitaux dans le cadre de l’affaire de la gestion de la caisse d’avance de la mairie de Dakar suite à un rapport de l’Inspection générale d’État (Ige).
 
Depuis son incarcération à la maison d’arrêt de Rebeuss, les avocats du maire de Dakar ont déposé plusieurs demandes de mise en liberté provisoire qui ont été toutes rejetées par les différents ordres de juridiction nationale. 

Après son élection comme député de la treizième législature à l’issue des élections législatives du 30 juillet dernier durant desquelles il était la tête de liste nationale de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, ses avocats, évoquant son nouveau statut de député, avaient saisi les autorités judiciaires pour demander sa libération.
 
Cependant, leurs demandes de liberté provisoire ont été toutes rejetées par les différentes juridictions. L’un après l’autre lors d’une de leurs nombreuses sorties sur ce dossier, l’ancien ministre de la Justice ainsi que le procureur de la République avaient justifié ces rejets par le fait que le délit pour lequel le maire de Dakar est poursuivi n’est pas couvert par son immunité parlementaire parce que précédant son statut de député. 

Nando Cabral GOMIS

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*