LEVEE DU CORPS DE BRUNO METSU Ultime hommage de la nation à son héros

LEVEE DU CORPS DE BRUNO METSU
LEVEE DU CORPS DE BRUNO METSU
LEVEE DU CORPS DE BRUNO METSU

Le Sénégal a rendu l’amour que lui a porté Bruno Metsu en lui consacrant hier, lundi 21 octobre 2013, un ultime hommage, à la levée du corps suivi de l’enterrement au cimetière musulman de Yoff. Le président de la République qui a salué en lui, «un héros parmi les héros sénégalais »,  s’est joint aux personnalités de la vie sportive, religieuse et politique pour rendre les honneurs au sélectionneur de la brillante génération 2002, décédé mardi 15 octobre, à Dunkerque ( France).

Comme il l’avait souhaité de son vivant, Bruno Abdou Karim Metsu repose désormais au cimetière de Yoff où il a été inhumé hier, lundi 21 octobre, dans la matinée. Avant de rejoindre sa dernière demeure,  l’ancien sélectionneur des Lions a reçu les hommages et les prières lors de cérémonie de levée du corps qui s’est déroulée à l’hôpital Principa,l en présence du chef de l’Etat, Macky Sall,  Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale, Aminata Tall, présidente du Conseil économique, social et environnemental, les anciens Premiers ministres; Habib Thiam et Souleymane Ndéné Ndiaye et autres personnalités étatiques, religieuses, du monde sportif mais aussi des membres de sa famille.

Une cérémonie pleine d’émotion qui se lisait sur le visage de nombreuses personnes venues de différents horizons saluer la mémoire de ce entraîneur qui a réussi à conduire l’équipe nationale du Sénégal à  une finale de Coupe d’Afrique de football, en quart de finale du Mondial 2002 pour finalement le hisser à un niveau jamais atteint. Devant ses proches, il appartenait ainsi aux quelques Lions de l’équipe de 2002 de porter le cercueil et de l’exposer au milieu de l’esplanade de la morgue afin d’entendre les ultimes témoignages à l’endroit du défunt sélectionneur.

Comme pour confirmer l’appartenance de Bruno Metsu à la religion musulmane, l’imam Abdou Salam Thioye de la Patte d’Oie, après avoir psalmodié quelques versets du Coran, est le premier à prendre la parole  afin de rappeler à l’assistance les conditions dans lesquelles il a converti Bruno Metsu à la religion musulmane et son premier mariage avec la dame Rokhaya Daba Ndiaye. En guise de témoignage l’Imam Ahmadou Tall, oncle de l’épouse de Bruno Metsu, Awa Viviane Dièye, s’est ensuite exprimé au nom de la famille, pour remercier le président Macky Sall

.« Nous vous remercions Monsieur le président de la République et remercions tous ceux qui ont participé à l’élaboration funéraire de Bruno Metsu. Nous remercions la famille, les amis et les compagnons d’avoir pensé  à Abdou Karim Bruno Metsu. Nous appartenons tous à Dieu et nous retournons à Dieu. Le  Sénégal est bien parti, le Sénégal est en marche et nous prions que Dieu accueille Abdou Karim Metsu dans son paradis. J’implore Dieu qui nous entend, par son unicité et l’infini de son être incommensurable, je l’implore par la grâce de son Prophète Mohamed (Psl) qui est notre grand père par le sang », dira-t-il. La famille sportive et particulièrement le football n’a pas été en reste.

Aliou Cissé capitaine des Lions de 2002: «Bruno, tu as été le mentor de nos vies sportives»

Aliou Cissé, au nom de ses coéquipiers de 2002, a salué à travers un discours lu,  la mémoire du défunt en soulignant  qu’il a  été « le mentor de leurs vies sportives ». « Nous sommes très fiers d’avoir fait parti des gens qui ont fait découvrir le Sénégal, pays de la Téranga que tu as tant aimé et qui aujourd’hui te salue. Coach, je suis fier d’avoir été capitaine de l’équipe et faire gagner le Sénégal que tu savais comprendre. Je voudrais te dire quelques mots inspirés de notre père Nelson Mandela. Tu as  été maître de ton destin, tu as été le mentor de nos vies sportives. Au nom de tous les coéquipiers de la Génération 2002, tout le peuple sénégalais te pleure aujourd’hui comme il a pleuré feu Mansour Wade,  Jules François Bocandé, Feu Demba Fall Niang », a déclaré l ’ancien capitaine de l’équipe nationale de 2002.

Me Senghor : «inspirer de son œuvre, de son style, de sa démarche»

Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football relèvera pour sa part que «avec Bruno, le président El Hadji Malick SY et leurs équipes, le Sénégal a pu faire ce qu’il n’a jamais pu faire. C’est tout le Sénégal du football et du sport qui est meurtri mais aussi qui vit d’espoir aujourd’hui. Espoir à travers sa personne, à travers ses choix et dont les plus importants et les plus significatifs ont été de choisir d’être inhumé ici en terre sénégalaise. Nous pouvons espérer nous inspirer de son œuvre, de son style, de sa démarche en essayant de hisser notre football afin que nous puissions faire comme eux et  pourquoi pas ne pas les dépasser. Le meilleur hommage que l’on puisse faire à Bruno, c’est de battre ses records, aller plus loin que la Génération de 2002 en Coupe d’Afrique et pourquoi pas retourner en Coupe du monde dans les années à venir ».

Président de la Fédération sénégalaise de football et à l’origine du choix qui a été porté sur Bruno Metsu en tant que sélectionneur du Sénégal en 2002, El Hadji Malick Sy « Souris »,    est revenu sur  son choix. « On a regardé le match ensemble. Le  football est un langage universel. Tout au long de nos échanges, ni lui ni moi ne savions que cette rencontre allait conduire le Sénégal au sommet du football africain. J’ai rencontré un homme de bien, courageux, convaincu par ses choix, travailleur. Le Sénégal a perdu un homme de bien», rappelle t-il avant d’ajouter : « Permettez-moi, Monsieur le président de vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour le football et prier pour que demain notre football atteigne des sommets qu’il a déjà connus. Cela ne se fera pas dans la division, dans l’impréparation, dans la non consultation», témoignage t-il

La cérémonie s’est achevée sur une note d’espoir du guide religieux Pape Malick Sy qui dans son témoignage, a mis en relief l’action et le passage de Bruno Metsu à la tête de l’équipe nationale de football. « En ce qui concerne Bruno Metsu, je cite le Prophéte Mouhamed qui disait que si vous parvenez à procurer du bonheur et à dissiper le malheur de cinq musulmans,  Dieu vous garantit son paradis.  Bruno Metsu a lui réussi à  rendre gai le cœur de tout un peuple. Chacun a un jour sauté de joie, crié et applaudi pour le résultat qu’il avait obtenu », cite t-il. Il s’est exprimé au nom de la famille Sy de Tivaouane mais aussi des chefs religieux présents dont Serigne  Aliou Mbacké, Souleymane Seck de Thiénaba. « Il faut dire que Bruno est un meneur d’hommes. Il connaissait la voie et  les moyens à suivre pour obtenir le résultat qu’il voulait.

Que Dieu comble également de joie les joueurs  qui nous ont procuré ces mêmes joies. Que Dieu les assiste. Nous disons merci à  la famille de Mestu qui a accepté de transférer son corps afin de nous faire vivre ses dernières volontés. Bruno a toujours souhaité offrir un trophée au Sénégal, il l’a réussi aujourd’hui à nous offrir  le plus prestigieux des trophées. C’est son  corps  et il restera éternellement avec nous. Que Dieu exauce les prières », a affirmé le guide religieux qui n’a pas non plus manqué de remercié la famille du défunt. « Je n’ai pas eu personnellement l’honneur de connaitre Bruno Metsu. Je l’ai connu qu’à travers les résultats et son action.  Tout ce qui devrait être dit a déjà été dit. Il reste à remercier sa famille qui a accepté que son corps soit ramené au Sénégal. On ne pouvait rien faire si la famille en avait décidé autrement.  Mais elle n’a fait que suivre les dernières volontés du défunt», a- déclaré le guide réligieux. Après la cérémonie, la dépouille mortelle a pris la direction de Yoff où Bruno Metsu a été inhumé.

Omar DIAW Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*