Levée immunité parlementaire de Khalifa Sall : Me Madické Niang relance le débat

Venu apporter son soutien au maire de la ville de Dakar, le président du groupe parlementaire «Liberté et Démocratie» Me Madické Niang est revenu à la charge pour dénoncer les conditions dans lesquelles l’immunité de Khalifa Sall a été levée. Avant de souligner que cette décision va faire couler beaucoup d’encre à l’avenir.

« Je ne suis pas là en tant qu’avocat, parce que en tant que député, je ne peux pas me constituer sur une affaire qui concerne l’Etat du Sénégal. Je suis là en tant que président du groupe parlementaire libéral pour aussi apporter notre soutien à notre frère Khalifa Sall », a-t-il déclaré face à la presse.

Poursuivant ses propos, Me Madické Niang a par ailleurs souligné qu’il ne cessera jamais de dénoncer les conditions dans lesquelles son immunité a été levée. Tout en espérant que le juge pourra reconnaitre cette erreur.

« Nous pensons que ce procès a été organisé dans des circonstances où la justice sénégalaise a été instrumentalisée. Et tant que libéraux, nous nous lèverons contre toutes formes d’instrumentalisation de la justice. Nous voulons certes une justice forte capable de faire face à toutes les violations de la règle de droit. Mais aussi une justice qui ne répond pas à d’autres impératifs », a-t-il dénoncé.

Le procès, indique-t-il est dans sa première phase qui est la partie des exceptions. D’abord la constitution de partie civile de la mairie de Dakar. “Au cours du procès beaucoup d’exceptions seront soulevées. Parce que les avocats pensent que le procès a été jalonné, d’irrégularités et de violations de la règle de droit. Et, à la fin des exceptions, il appartiendra au président de prendre l’une des positions possibles. La première va être de rendre une décision sur les exceptions en mettant un délibéré ou bien de joindre les exceptions au fond égalant un seul et même jugement”, a-conclu Me Madické Niang.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*