L’hydre est vivant ! Par Talla Sylla

Talla Sylla après son agression au marteau en 2003Le vendredi 14 novembre 2003, jour de la « mort accidentelle » d’Ismaïla MBAYE (un de mes agresseurs-Yalla NAko Yalla Yërëm, lui et les autres, disparus par la suite ; qu’ils soient tous pardonnés) trois Ministres d’Etat dont le Ministre de l’Intérieur de l’époque devenu Président de la République (durant cette nuit de Ramadan) étaient en service commandé pour faire de la subornation de témoin.

J’ai, non seulement, tourné la page de cette funeste tentative d’assassinat impunie depuis 10 ans, mais fini par déchirer ce chapitre (sur les conseils de ma fille ainée). Au-delà, mes convictions philosophiques et religieuses m’interdisent de faire l’apologie de la violence fut-elle vindicative.

Mais certains thuriféraires de ceux qui n’ont fait que gagner à la « loterie du destin » devraient se garder de parler de justice et de démocratie !
L’hydre a changé de masque mais il reste le même monstre qui se nourrit de la faiblesse et du silence d’un peuple pacifique.

Hier comme aujourd’hui mon but ultime et en fait mon unique but reste de le traquer, de le combattre et de le défaire. On ne dort pas sur un champ de bataille car demain c’est déjà aujourd’hui.

Par Talla sylla Leader du Mouvement Wallu Askanu Senegal

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*