Liberté de la presse : Le Sénégal recule de 7 places au classement Rsf

Liberté de la presseLa liberté de la presse a connu une régression brutale en 2014 selon Reporters sans frontières (Rsf). Les faits sont assez illustratifs : les deux tiers des 180 pays qui y figurent sont moins bien notés que l’année précédente.

Une fois de plus, la zone Afrique du Nord-Moyen-Orient figure en bas de l’échelle. Cette région du monde a vu l’apparition de nouveaux «trous noirs», explique l’Ong : «des régions entières passées sous le contrôle de groupes non-étatiques dans lesquelles l’information indépendante est tout simplement inexistante».

Dans les zones touchées par Boko Haram au Nigeria (111e place) ou par le groupe terroriste État islamique en Syrie et en Irak, les journalistes sont réduits «au silence, par la peur ou les représailles». Mais l’Afrique prise dans son ensemble se situe dans la moyenne mondiale, selon l’indice annuel de Rsf exprimant l’intensité des atteintes à la liberté d’information.

Outre le Nigeria, trois autres pays africains sont en difficulté dans le classement : la Libye, le Soudan du Sud et le Congo. Ce dernier enregistre un recul de 25 places le plaçant à la 107ème place.

Le Sénégal recule aussi, passant de la 62ème place à la 71ème place tandis que la situation de la liberté de la presse s’est nettement améliorée dans d’autres pays, comme à Madagascar (64ème).

La transition démocratique a permis à ce pays de gagner 17 places. La Côte d’Ivoire (86ème) connaît des avancées en matière de liberté de l’information depuis la crise politique de 2010. La Tunisie (126ème) gagne également 7 places. Enfin, la Namibie (17ème) reste le grand vainqueur de la liberté de la presse en Afrique tandis que l’Erythrée (180ème) figure, comme à son habitude, en dernière position.

Bastien DAVID

bdavid@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*