Libertés publiques : Taxaw temm dénonce l’interdiction de manifestations à Dakar

Ibrahim Fall Leader du mouvement Taxaw temm

Le mouvement Taxaw temm dénonce l’interdiction de manifestations à Dakar du 10 novembre au 5 décembre, précisant qu’il «n’appartient pas aux pouvoirs publics de dicter le calendrier des manifestations aux citoyens ou aux partis politiques».

Dans un communiqué rendu public jeudi, le mouvement dirigé par le Professeur Ibrahima Fall souligne qu’en matière de manifestations, «l’autorité publique est seulement juge de la légalité et non juge de l’opportunité».

Il rappelle que les droits de manifestation et d’association «sont des droits fondamentaux garantis par la Constitution» et appelle à «leur respect absolu».

Pour le mouvement Taxaw temm, «le respect de la Constitution, la sécurité publique, et comme du reste le nettoyage et l’embellissement réguliers des villes du pays doivent être des obligations constantes au-delà de la préoccupation de tenir un sommet sans incident».

Le gouverneur de Dakar a pris récemment un arrêté interdisant les manifestations publiques du 10 novembre au 5 décembre 2014. Le Parti démocratique sénégalais (Pds) et d’autres partis de l’opposition envisagent d’organiser une marche de protestation le 21 novembre à Dakar.

Même sans l’autorisation des autorités administratives, cette manifestation aura lieu, selon les organisateurs. Le Président Macky Sall a déclaré dimanche dernier à Dakar qu’«aucune perturbation» du sommet de la Francophonie «ne sera tolérée» par les autorités. La capitale sénégalaise abrite le 15ème sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre.

Aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*