Libye : Une rébellion tchadienne accuse le général Haftar de l’avoir bombardée

Un mouvement rebelle tchadien basé en Libye affirme avoir été attaqué par Khalifa Haftar. Le FACT, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad, soutient que sa base arrière située dans le sud de la Libye a été frappée samedi dernier par l’aviation du général Haftar, responsable des forces de l’est liées au Parlement de Tobrouk, non reconnu par la communauté internationale.

Créé en avril dernier, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad est une branche dissidente du mouvement fondé par l’influent chef rebelle Mahamat Nouri qui avait tenté de renverser Idriss Deby en 2008. Mahamat Madhi Ali, président du FACT, affirme qu’un camp d’entraînement de ses combattants basé dans le centre-sud libyen a été bombardé samedi dernier, faisant un mort et deux blessés.

Il soupçonne le président tchadien d’avoir commandité cette attaque auprès du général libyen Khalifa Haftar. « Les visites fréquentes de M. Khalifa Haftar et ses amis à Idriss Déby nous démontrent qu’il y a une relation très étroite. Nous pensons sérieusement qu’il y a une collusion entre M. Haftar et Idriss Déby. C’est peut-être dans ce cadre-là que nous avons été bombardés, avance-t-il. Mais je n’exclus pas aussi l’aventurisme de certains groupes qui partent s’allier avec d’autres belligérants libyens qui combattaient Haftar et peut-être qu’il y a une confusion et que c’est pour ça que nous avons été bombardés. Mais pour nous, jusqu’à ce que les choses soient claires du côté Haftar, nous pensons que Haftar, l’allié objectif d’Idriss Déby qui nous a bombardés parce que nous sommes une rébellion contre Idriss Déby. »

Ces derniers mois, plusieurs représentants du Parlement de Tobrouk et du général Haftar se sont bien rendus à Ndjamena. Khalifa Haftar lui-même a rencontré plusieurs fois le président Déby, notamment en septembre dernier.

Mais le ministre tchadien de la Défense dément toute implication de son pays dans l’attaque du camp du FACT. « Nous ne sommes concernés ni de près ni de loin par ce qui se passe en territoire libyen », souligne le ministre.

http://africa24monde.com/actualite/view/une-rebellion-tchadienne-accuse-le-general-haftar-de-l-avoir-bombardee.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*