Ligue des Champions : PSG Ibrahimovic a humilié Anderlecht: Paris-SG – Anderlecht (5-0)

Ibrahimovic
Ibrahimovic
Ibrahimovic

Pour son troisième match de Ligue des champions, le Paris-SG a étrillé Anderlecht (5-0), mercredi soir au stade Constant Vanden Stock. Ibrahimovic a illuminé la rencontre avec un quadruplé..

Pour ses adversaires hexagonaux comme européens, la note est devenue très salée de la part d’un PSG qui régale désormais à chaque sortie. Quatre buts contre l’Olympiakos (4-1), trois face au Benfica (3-0) avant la fessée prise par Anderlecht ce mercredi devant son public (5-0).

Après trois journées, le club de la capitale a donc quasiment assuré sa qualification pour les huitièmes de finale. On ne voit pas quel obstacle pourrait lui barrer la route après cette phase aller parfaitement bien maîtrisée. A la pause, la partie était même déjà pliée depuis longtemps, ce qui a permis aux Parisiens de se préserver un peu en seconde période en prévision du déplacement dimanche à Saint-Etienne en Championnat.

En ce moment, les matches se suivent et se ressemblent pour Ibrahimovic. Déjà double buteur contre Bastia (4-0) samedi lors du premier quart d’heure, le Suédois a remis ça à Anderlecht. Il a même fait mieux puisque cette fois il a régalé avec un quadruplé, le premier de sa carrière en Ligue des champions.

Passé le calme premier quart d’heure, Ibra a ouvert les hostilités en reprenant, alors qu’il était étrangement seul au point de penalty, un centre de Van der Wiel (17e). Même cause et même effet cinq minutes plus tard avec le Néerlandais à la manœuvre pour une sublime talonnade du Suédois (22e).

Ibra a conquis les supporters d’Anderlecht, qui se sont mis à chanter « Zlatan ! Zlatan ! » 

Le festival ne s’est pas arrêté là puisque l’ancien Milanais a définitivement tué tout suspense d’un missile de 20 mètres dans la lucarne (36e). Imparable. Tant de facilité a subjugué le public du Stade Constant Vanden Stock, qui a chaleureusement ovationné Ibra “Le Magnifique”. Sur le terrain, les Anderlechtois auraient bien aimé s’arrêter là. On les comprend. Au retour des vestiaires, et après le but presque anecdotique de Cavani (52e), Ibra en a rajouté une louche d’un puissant tir croisé (62e). Et c’est alors que le kop d’Anderlecht s’est mis à chanter « Zlatan ! Zlatan ! » Et ce n’est pas une blague.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*