LIMOGEAGE DU PROCUREUR SPECIAL ALIOU NDAO LE PDS EXULTE

oumarsarr_souriant_
Oumar Sarr Pds et le ministre de l’interieur Diallo

Le limogeage du procureur spécial près la CREI, Alioune Ndao, est la preuve que c’est le Président Macky Sall, l’instigateur des poursuites ou non des citoyens sénégalais.

C’est l’avis de Babacar Gaye, porte-parole du Pds, qui estime toutefois qu’aucun procureur ne sera légitime pour juger Karim Wade et ses co-prévenus. Il a par ailleurs dégagé en touche l’invite lancée par le Chef de l’Etat à l’opposition.

«Compte tenu de ce qui nous lie avec la Crei, qui a fini de faire la preuve de son incompétence et de son inutilité, le limogeage du procureur spécial Alioune Ndoa, ne fait que nous conforter dans notre thèse qui voudrait que la Crei soit un instrument entre les mains du pouvoir politique pour combattre les adversaires politiques».
C’est la conviction de Babacar Gaye, porte-parole du Pds, joint au téléphone hier, mercredi 12 novembre, par la rédaction, tout en précisant que le parti n’a pas encore statué sur la question.
Cependant, il a estimé que les raisons invoquées pour débarquer Alioune Ndao de la Crei, leur réconfortent dans leur position et démontrent que «c’est le Président Macky Sall et son gouvernement qui sont derrière toutes les décisions dans le cadre de la traque des biens mal supposés acquis, par le Parquet spécial».
Par conséquent, il a indiqué qu’aucun procureur n’aura une légitimité pour juger valablement Karim Wade et ses co-prévenus car «la Crei est anticonstitutionnelle, inutile. C’est une cour contre des adversaires politiques».
Par ailleurs, le porte-parole du Pds a botté en touche l’appel lancé à l’opposition par le Premier Ministre, Mohammed Dionne, et le Président Macky Sall, les invitant à sursoir à la manifestation du 21 novembre. Pour lui, le Pds ne donne aucune suite à cette invite et que «Mahammed Dionne n’a aucune prérogative à demander à l’opposition de donner une suite favorable à l’invite du Président Macky Sall, fait dans un cadre privé».
A l’en croire, l’opposition ne va pas «accompagner le Président de la République, Macky Sall dans  sa volonté de tordre le cou à la constitution et de restreindre les libertés».
Jean Michel DIATTA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*