Livre de Abdou Diouf : Djibo liste des «trous de mémoire»

Abdou Diouf a évoqué les relations entre Moustapha Niasse, Jean Collin et Djibo Kâ dans ses Mémoires. Le leader de l’Urd dément et persiste qu’il n’a jamais été manipulé par M. Collin, qu’il n’a jamais été giflé par Niasse. bref, Pour Djibo Kâ, cette thèse de Diouf relève de «trous de mémoire» pour ses Mémoires.

Djibo Kâ décèle déjà des «trous de mémoire» dans les «bonnes feuilles» du livre-mémoires de Abdou Diouf, ancien président de la République du Sénégal. Selon les extraits publiés dans la presse, lundi, Jean Collin avait poussé l’actuel président de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd), ministre dans le gouvernement à l’époque, à provoquer son collègue Moustapha Niasse qui était le secrétaire à la vie politique du Parti socialiste (Ps) et réputé «nerveux».

Le but était, dit-on, de le pousser à l’erreur afin d’accélérer son limogeage. Joint hier par téléphone, Djibo Kâ n’a pas fait dans l’euphémisme pour démentir Abdou Diouf.

«Ce sont des trous de mémoire. C’est totalement faux ! Je ne faisais pas partie des enfants de Collin. Il y avait un groupe qu’on appelait les Collin’s boys. Il y a des témoins vivants», insiste-t-il.

L’ancien ministre de l’Intérieur socialiste d’ajouter qu’il n’avait que «des relations de travail avec Collin». «S’il était vivant, il allait témoigner. C’est faux ça !» Pour lui, soutenir de tels propos, c’est montrer qu’il était «manipulable». «Il veut dire que j’étais manipulé. C’est faux ! J’ai toujours posé des actes réfléchis. Collin et moi n’avions que des relations professionnelles», assure-t-il.

Par ailleurs, M. Kâ a répété qu’il n’a jamais été «giflé» par Moustapha Niasse, lors d’une réunion du Bureau politique du Ps. Selon lui, l’actuel secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), auteur des Mémoires, en était un témoin en ce qu’il avait présidé ladite réunion. Pourtant, par la suite, le chef de l’Etat, Abdou Diouf, avait sorti Djibo Kâ et Moustapha Niasse du gouvernement. Sur rfm M. kâ précise : «Niasse ne m’a jamais giflé. Il s’est jeté sur moi et m’a juste touché à la tête. Si Diouf ne me respecte pas, moi je le respecte.»

Jean Collin était un proche collaborateur du Président Léopold Sédar Senghor puis de son successeur Abdou Diouf. Il était considéré comme le plus puissant responsable du Parti socialiste qui faisait et défaisait les ministres. Très controversé, sa mise à l’écart n’a démarré qu’en 1990. Il est décédé trois ans plus tard. Si on se réfère aux «bonnes feuilles» des Mémoires de Abdou Diouf, Moustapha Niasse, ministre socialiste à l’époque, avait refusé d’assister à la levée du corps.

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*