l’obésité est une des causes de l’infertilité chez les femmes

L’interniste-endocrinologue à l’hôpital de Pikine Pr abdoulaye Lèye a présenté deux ouvrages sur l’endocrinologie-métabolisme. Le thème de la conférence qu’il a présenté est : « Des origines épigénétiques et intra-utérines… aux phénotypes morbides, mode de vie et sous-développement au banc des accusés». Pr Lèye annonce que l’obésité est une des causes de l’infertilité chez les femmes.

Deux ouvrages tome 1 et tome 2 qui parlent d’endocrinologie métabolisme dans les facultés de médecine sont sortis par le Professeur Abdoulaye Lèye. Selon lui, il s’agit de mettre à la disposition des apprenants une ressource pédagogique de base pour leur apprentissage pour essayer de faciliter dans le cadre du système LMD, l’acquisition de compétences, mais aussi de connaissances.

«Dans le tome 1 qui est consacré aux pathologies endocriniennes, on peut y trouver toutes les informations de diagnostic. Les traitements concernant la glande thyroïde, les pancréas, les bouffis, l’infertilité. Tout cela relève de prise en charge de ces pathologies endocriniennes. Le message que le médecin doit délivrer aux populations.

Le tome 2 est consacré aux pathologies métaboliques et nutritionnelles traitant des principales infections que sont le diabète, les problèmes de cholestérol, l’obésité, les troubles des métabolismes glucidiques, lipidiques, la nutrition, l’alimentation. Il contient les ressources que le médecin qui veut former doit pouvoir disposer et aussi les délivrer aux patients», explique-t-il.

Pr Abdoulaye Lèye définit le syndrome métabolique qui est un fléau mondial comme l’association chez un même individu de façons diverses, des pathologies connues comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité au niveau du ventre que nous appelons l’obésité abdominale et le cholestérol. «La constellation de toutes ces pathologies chez un même individu détermine le syndrome métabolique. La gravité de ces pathologies est qu’il a des conséquences cardiovasculaires», soutient-il.

Pour le Pr Abdoulaye Lèye, si on veut être dans une approche préventive, holistique, il faut agir même avant la naissance des individus. «Il ne faut pas avoir une intervention individuelle mais globale parce que l’on voit que le potentiel génétique que présente l’individu qui pourrait prédisposer à ce syndrome est modifié par tous les phénomènes environnementaux qui peuvent être autour de la conception, de la grossesse voire même de la vie de l’individu. Donc, il faut qu’avant que ne s’installe le syndrome métabolique que l’on puisse éviter par des mesures de vie saine avec une activité physique régulière», prône-t-il.
Cependant, au cours de sa présentation, il a révélé que l’obésité est une des causes de l’infertilité. Selon lui, une des conséquences de l’obésité est l’infertilité. «Quand on est obèse, définit par un indice de masse corporelle supérieur à 30.

L’obésité favorise la stérilité. Beaucoup de femmes ont retrouvé leur fertilité parce qu’elles ont diminué leur poids», indique t-il. Pr Abdoulaye Lèye d’ajouter qu’en ce moment plus on est obèse plus on constate que les femmes ont des difficultés pour faire des enfants. «Il est extrêmement important pour le gynécologue que le patient ait une masse pondérale normale et les gens savent que parfois cette obésité peut atteindre des seuils morbides qui nécessite des interventions chirurgicales pour que la femme puisse retrouver la fertilité», affirme-t-il.
Par Mame Diarra DIENG
Santé-Sénégal.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*