L’Opposition avertit : « Si le pouvoir interdit à Karim d’être candidat, on empêchera à Macky Sall d’être candidat»

pds oumar sarr oppositionAlors qu’on s’approche inexorablement de l’épilogue du procès de Karim Wade et de ses supposés complices, les partis de l’opposition regroupés autour du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) bandent leurs muscles et menacent le pouvoir. Le Pds, Aj et d’autres partis de l’opposition craignent une condamnation de Karim Wade. «Le juge a dans sa poche la décision de condamnation», affirme Omar Sarr. 

 «Les signes d’une condamnation de Karim sont visibles», renchérit Me El Hadj Amadou Sall. Les membres du Fpdr préviennent qu’ils n’accepteront jamais une condamnation du fils de l’ancien président de la République Abdoulaye Wade pouvant le priver de l’élection présidentielle de 2017. «Il n’est pas dit que Karim Wade sera le candidat du Pds en 2017. Mais si le pouvoir lui interdit d’être candidat, on empêchera à Macky Sall d’être candidat. Que cela soit clair», prévient Omar Sarr.

Se voulant plus ferme, le coordonnateur national du Pds d’ajouter: «Nous ne resterons pas sagement chez nous attendant que Karim Wade soit condamné. Nous demanderons à l’ensemble des départements du Sénégal de mener la bataille».

Pour Me El Hadji Amadou Sall, «il arrivera un moment où la goutte d’eau fera déborder le vase, parce que la mayonnaise est en train de monter. Si le pouvoir pense transformer le Sénégal en une prison à ciel ouvert ou emprisonner les opposants est sans conséquences, il se trompe lourdement. Nous nous battrons et Macky Sall peut se rassurer: il perdra la bataille». L’avocat de Karim Wade qui a troqué, hier, sa toge contre son treillis de «soldat» du Pds affirme que des soupçons pèsent entre les politiques et certains juges.

Toujours dans ses habits de politique et toujours égal à lui-même, El Hadj Amadou Sall sort la grosse artillerie contre ces juges. «Il existe des grands juges mais aussi d’autres magistrats couchés sur le lit du parjure. Et quand on est couché, on sert de paillasson», assène-t-il, ajoutant que Macky Sall veut condamner son client pour se débarrasser d’un adversaire politique.

Cependant, dans leur combat, les libéraux et les alliés ne se limitent pas au Sénégal. Ils comptent en effet internationaliser leur combat. D’ailleurs, «au nom de l’amitié et de la coopération judiciaire» entre notre pays, les Etats Unis et la France, ils ont écrit des lettres aux présidents François Hollande et Barak Obama. 

«Nous allons saisir ces pays amis mais aussi les associations des droits de l’homme et des magistrats parce que la justice est en train de foutre le camp», tonne le coordonnateur national du Pds. Avec les manifestations organisées à la place de l’Obélisque ces derniers temps, l’opposition a montré qu’elle est décidée à ne plus faire de concession au pouvoir.

Charles Gaiky DIENE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*