Lors de son séjour en Côte d’Ivoire, «Roch Kaboré n’a pas téléphoné à Blaise Compaoré», dément le chef de la diplomatie burkinabè

Capture-d’écran-2016-08-01-à-12.41.30Au cours de son séjour en Côte d’Ivoire, le président Roch Marc Christian Kaboré « n’a pas téléphoné à Blaise Compaoré», a déclaré dimanche sur la RTB, la télévision nationale, le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry, démentant les «rumeurs circulant sur les réseaux sociaux», qui affirment que les deux hommes ont eu un échange.

«Je tiens à dire ici que c’est complètement faux. C’est faux, ce n’est jamais arrivé», a insisté le chef delà diplomatie burkinabè, Alpha Barry, qui a indiqué avoir «vu cette info sur le compte Twitter de la RTI (Radiotélévision ivoirienne), qui est comme un média quasi officiel ».

Les «autorités ivoiriennes elles-mêmes étaient surprises de voir cette information et elles ont demandé à la RTI d’où elle tenait cette information. Et la RTI a dit qu’elle a puisé cette information dans une dépêche de l’agence APA (Agence de presse africaine)» qui rapporte par ailleurs que Salif Diallo, le président de l’Assemblée nationale burkinabè, aurait eu une « rencontre avec Baise Compaoré au mois de mai».

Le diplomate burkinabè a en outre démenti l’affirmation selon laquelle le président Roch Kaboré devrait revenir en Côte d’Ivoire pour discuter avec l’ex-chef d’Etat Blaise Compaoré, en exil dans ce pays après son départ du pouvoir en 2014. «Il n’y a rien de tout ça. Il n’y a aucun agenda qui ressemble à tout cela», a-t-il lancé.

L’agence APA rapportait dimanche dans une dépêche que M. « Roch Kaboré a mis à profit son séjour à Yamoussoukro, en marge du 5è Traité d’amitié et de coopération (TAC 5) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, pour reprendre langue avec son prédécesseur, Blaise Compaoré, en exil à Abidjan depuis sa chute en octobre 2014, suite à un mouvement populaire».

Selon ce factuel «c’est au pied de la Basilique Notre Dame de la Paix à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne où il est arrivé, jeudi, pour prendre part à la conférence au Sommet du TAC 5 que le président Roch Kaboré a appelé pour la première fois depuis sa chute, le président Blaise Compaoré» en citant des «sources proches de l’exécutif burkinabé».

«L’entretien téléphonique empreint de convivialité a duré une quarantaine de minutes, précise la source qui a pu observer le visage radieux de Roch Kaboré à la fin du coup de fil qu’il a passé à son ex-mentor en exil à Abidjan», poursuit le texte.

Pour Alpha Barry, ces faits ne cadrent pas avec la réalité. «A notre avis, ce sont des esprits malveillants qui veulent ternir le TAC qui vient de se dérouler», a estimé le chef de la diplomatie burkinabè.

Les autorités ivoiriennes n’ont pas encore réagi officiellement à cette information.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*