L’Otan a utilisé de l’uranium appauvri lors des bombardements sur la Libye

Un groupe de scientifiques libyens a transmis au gouvernent d’entente nationale à Tripoli un rapport qui confirme l’utilisation d’obus à l’uranium appauvri lors des bombardements menés par l’Otan en 2011.

Lors des bombardements sur la Libye en 2011, l’Otan a eu recours à des obus à l’uranium appauvri, conclut le rapport transmis par un groupe de scientifiques nucléaires au gouvernement d’entente nationale à Tripoli.

Nuri al-Druki, conseiller des comités libyens de l’environnement et de l’énergie nucléaire, a déclaré à Sputnik que le «rapport officiel confirmant l’utilisation d’obus à l’uranium appauvri avait été transmis au gouvernement jeudi».

«Nous avons mené des recherches dans un siège de l’armée libyenne qui avait subi des bombardements de l’Otan. Des zones à la radioactivité élevée y ont été découvertes. Après avoir pris des mesures, nous avons découvert que cette radioactivité résultait d’obus à l’uranium appauvri utilisés par l’Otan», a-t-il déclaré à Sputnik.

Le responsable a ajouté que ses collègues et lui envisageaient de faire appel à l’Agence internationale de l’énergie atomique (IAEA) ainsi que d’autres organisations internationales pour initier une enquête et vérifier la présence de traces d’uranium appauvri dans d’autres régions ayant été ciblées par les bombardements de l’Otan.

Les obus à uranium appauvri sont des munitions anti-blindage, dont l’utilisation est critiquée pour les risques qu’ils comporteraient pour la santé des militaires les utilisant, et des populations vivant dans les zones visées.

Selon le Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE), l’uranium appauvri est un «métal lourd, chimiquement et radiologiquement polluant», qui présente «environ 60% de la radioactivité de l’uranium naturel»

/fr.sputniknews.com/

In the Spotlight

Un autre immeuble d’Excaf vendu

by Babacar Diop in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Les temps sont durs pour les héritiers de feu Ben Bass Diagne. Après avoir perdu l’immeuble abritant la RDV, vendu par expropriation, un autre bâtiment leur échappe suivant les mêmes formes. Celui-ci, comme le premier, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*