L'université d'Abidjan paralysée

 

Une manifestation d’étudiants a éclaté jeudi à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, au lendemain de l’arrestation d’un leader syndical, paralysant les cours dans la plus importante institution du pays.

“Il n’y a pas de cours à l’université. Nous déplorons les brutalités policières suivies d’arrestations”, rapporte l’AFP qui cite un étudiant. Les forces de l’ordre fortement déployées ont dispersé des regroupements d’étudiants qui tentaient de se mobiliser.

Les incidents entre étudiants et policiers ont débuté mercredi sur le campus d’Abidjan, alors que les étudiants sont en grève depuis lundi pour protester contre une décision d’évacuer les résidences universitaires, dont la rénovation permettra d’accueillir les athlètes des Jeux de la Francophonie en 2017.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, de violents affrontements ont opposé des étudiants aux policiers qui tentaient de disperser un meeting, selon des témoins.

“Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser un meeting de la Fesci (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire) vers 21 heures. Les étudiants ont réagi par des jets de pierres. Les affrontements ont duré jusqu’à minuit lorsque les policiers se sont retirés”, ont-ils expliquer.

La situation sur le campus d’Abidjan a également dégénéré après l’annonce de l’arrestation du responsable de la Fesci, puissant syndicat, à l’origine des manifestations.

Selon Sébastien Ladji, responsable adjoint du syndicat étudiantau moins 50 étudiants dont Assi Fulgence, le secrétaire général national de la Fesci, ont été interpellés entre lundi et mercredi.

Source : BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*