LUTTE CONTRE LE PALUDISME Un appareil multiplexe pour endiguer le mal

LUTTE CONTRE LE PALUDISME
LUTTE CONTRE LE PALUDISME
LUTTE CONTRE LE PALUDISME

L’Institut Pasteur de Dakar (IPD) vient de bénéficier d’un appareil « paludisme multiplexe » pour aller en croisade contre le paludisme. Une machine d’une valeur  de 92 800 Usd, soit 45 millions de F Cfa offert par le Rotary Club de Dakar Almadies. Ce qui devra permettre de réaliser un test rapide d’immunité, de détecter la présence du parasite et d’adopter efficacement les mesures de prévention et de traitement à divers groupes de personnes à risque. La cérémonie de réception de l’outil a eu lieu hier jeudi, à l’Institut Pasteur de Dakar.

Le Rotary Club de Dakar Almadies a offert un appareil “paludisme multiplexe“ à l’Institut Pasteur de Dakar (Ipd) permettant sur un simple prélèvement sanguin au bout du doigt de pouvoir mesurer l’état de l’immunité contre Plasmodium, parasites responsables du paludisme.

La cérémonie d’inauguration de la machine estimée d’une valeur de 92 800 Usd, soit 45 millions de F Cfa a lieu hier, jeudi, dans les locaux de l’Ipd. Né des nouvelles micro- technologies,  cet appareil de lutte contre le paludisme permet de réaliser un test rapide d’immunité et de pouvoir détecter la présence du parasite afin d’adopter efficacement les mesures de prévention et de traitement à divers groupes de personnes à risque.

Le don s’inscrit dans le cadre d’une action d’intérêt public mondial initiée par les clubs Rotary pour venir en aide les régions les moins développées.  «L’appareil va permettre d’améliorer notre compréhension des mécanismes  par lesquels quelqu’un infecté par le parasite du paludisme développe des moyens de protections contre des infections ultérieures », a soutenu le directeur scientifique de l’IPD. Pour Dr Amadou Sall,  il s’agit de  « faire quelque chose en une fois ce qu’il nous fallait faire en 50 étapes. Il nous permet de gagner un temps important dans une course effrénée de connaissances».

L’utilisation de l’appareil permettra d’aller en croisade contre les dernières estimations de l’OMS en mars 2013 qui ont fait état de 219 millions de cas de paludisme avec 660 000 décès. La plupart des décès surviennent chez des enfants vivant en Afrique, où chaque minute un enfant meurt du paludisme.

« La machine permet de nous aider dans le domaine du diagnostic de certaines épidémies avec la recherche de plusieurs maladies en même temps diagnostiquer une épidémie le plus tôt possible va permettre d’intervenir plus rapidement, par conséquent de sauver des vies. Elle va améliorer les performances », a souligné Dr Sall.

Ibrahima Baldé Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*