Lybie : Londres veut intensifier l’action militaire

GENERAL David RICHARDLe chef des forces armées britanniques a déclaré que l’OTAN doit intensifier sa campagne militaire en Libye par l’assouplissement des restrictions sur les cibles à bombarder.

Le général Sir David Richards a déclaré au Telegraph que attaques directes devraient être lancées contre les infrastructures du régime du colonel Kadhafi.

Il a ajouté que cela était nécessaire pour empêcher le dictateur libyen de se maintenir au pouvoir.

Le Royaume-Uni et d’autres pays ont bombardé la Libye en vertu d’une résolution de l’ONU autorisant l’usage de la force pour protéger les civils.

La résolution du Conseil de sécurité autorise “toutes les mesures nécessaires” pour protéger les civils sous la menace d’une attaque – sauf une force d’occupation.

Les positions du Général Richards, chef d’état-major de la Défense britanniques, seraient partagées par d’autres officiers supérieurs de l’OTAN.

“Dans les règles”

Le retrait de Mouammar Kadhafi n’est pas un objectif spécifié de l’action militaire.

Mais dans l’interview avec le Telegraph, le général Richards a déclaré que s’il devait être tué dans un raid sur un centre de commande et de contrôle, ce serait “dans les règles”.

Selon lui, “l’étau se resserre sur Kadhafi, mais nous avons besoin d’augmenter encore la pression en intensifiant l’action militaire “.

“La campagne militaire a été un succès important pour l’OTAN et nos alliés arabes ; a-t-il déclaré. Mais nous devons en faire plus..

“Si nous ne mettons pas la barre plus haut maintenant, il y a un risque que Kadhafi s’accroche au pouvoir. À l’heure actuelle, l’OTAN n’ attaque pas d’infrastructure en Libye. Mais si nous voulons accroître la pression sur le régime de Kadhafi alors nous devons envisager sérieusement d’élargir l’éventail des cibles que nous pouvons frapper.”

Le général Richards a ajouté qu’il n’y avait eu «presque aucune victimes civiles a cause de l’extrême soin pris par l’Otan dans le choix des cibles des bombardements”.

Ces commentaires surviennent alors que des responsable de l’OTAN ont déclaré avoir pris connaissance des rapports des médias d’Etat libyens selon lesquels onze religieux ont été tués lors dune frappe aérienne sur la ville de Brega. Mais l’OTAN mais a insisté sur le fait que ce sont des points de commandement et de contrôle militaire “clairement identifiés ” qui avaient été pris pour cible.

Pendant ce temps, le colonel Kadhafi a raillé troupes de l’OTAN dans un message audio diffusé à la télévision d’Etat. Un message où il déclare être dans un endroit où les frappes de l’OTAN « ne peuvent pas l’atteindre ».

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*