Macky Sall à New York – Le plan ourdi par le Pds, Rewmi et Khalifa Sall pour…

Grande manifestation de l’opposition:Macky Sall va devoir se parer à tout car il est attendu de partout. S’il confirme son voyage pour la Casamance, en commémoration du 16ème anniversaire du naufrage du « Joola » avec moult promesses dans cette région du Sénégal, il devra surveiller pour autant ses arrières. Ses détracteurs lui promettent des misères, estimant que toutes les promesses formulées ne sont que « slogan ». Mais la plus grande crainte viendra certainement des Etats-Unis, de New York pour les jours à venir. En effet, un des proches de l’opposition est catégorique là-dessus: « le Président Macky Sall doit se rendre, d’une façon imminente, à New-York où l’agenda des Nations-Unies prévoit diverses rencontres dont la 73ème  session qui s’est ouverte depuis le 18 septembre. Une bonne partie de la diaspora promet de lui réserver un accueil inoubliable, notamment sur la 42ème Avenue de New-York. Il s’agit essentiellement des partisans de Khalifa Sall, des libéraux et bien d’autres membres de l’Opposition qui compte mobiliser pas moins de 28 mille personnes. Ces hommes et femmes de la diaspora sont en train de s’organiser à cet effet.

L’idée centrale est d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur ce qu’ils appellent les violations des libertés fondamentales sous le régime de Macky Sall, l’emprisonnement d’opposants, le recul de la démocratie, le parrainage, le fichier électoral, les problèmes d’eau au Sénégal, la misère entre autres. Ils comptent ainsi réussir ce que l’Opposition interne n’arrive pas à faire au Sénégal : Manifester en centre-ville à cause de l’arrêté Ousmane Ngom. Pour cette occasion, le Parti démocratique sénégalais , celui de Rewmi, mais aussi les partisans de Khalifa Sall vont en profiter pour organiser une grande manifestation pour décrier ce régime dictateur, dénoncer la loi du parrainage votée arbitrairement, la réclusion du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye et exiger la validation des deux candidats que sont Khalifa Sall et Karim Wade », explique la source de Senego.

Mais en attendant ces « bombes à retardement », le régime en place est assez bousculé par la Sonko mania qui s’est emparée dune certaine partie de la population. Cet envahissement est aussi médiatique car il ne se passe un jour sans que le président de Pastef ne fasse la Une ou un article le concernant dans les médias. Quitte à dire qu’il a éclipsé les « monstres » de la politique comme Abdoulaye Wade et Idrissa Seck, il n’ y a qu’un parti à créer.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*