MACKY SALL DIT «STOP» AU GASPILLAGE

macky-sall_forumLes leaders de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby) se sont réunis en séminaire, du 18 au 19 octobre, pour non seulement faire le bilan d’étape et dresser les perspectives de ladite coalition, mais surtout pour une mise à niveau des réalisations et projets structurants des politiques du gouvernement. La rencontre, présidée par Macky Sall, a été pour celui-ci une occasion d’inviter les leaders à sensibiliser leurs bases pour moins de «gaspillage» et «d’épicurisme», afin de faire un bon qualitatif vers plus de travail.

«Nous consommons aussi très mal ce que nous produisons, puisque nous passons tout le temps, en longueur d’année, à faire la fête. Les Sénégalais, si vous voyez la culture de la dépense familiale toute l’année, du premier janvier au 31 décembre, tout ce qui a été produit, c’est pour fêter». Tels sont les propos du Chef de l’Etat, Macky Sall, tenus ce samedi 18 octobre, à l’occasion du séminaire des leaders de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Faisant l’économie des 3 pôles essentiels du Plan Sénégal Emergent (Pse), particulièrement le trépied social, le Président a déclaré que «tout le monde veut consommer, tout le monde veut attendre tout de l’Etat, tout le monde exige tout de l’Etat. Mais il faut bien que tout le monde se mette au travail pour produire et distribuer». Selon lui, il y a nécessité de renforcer le travail et «d’engager ce combat essentiel qui est le changement des mentalités dans ce pays». Tout en reconnaissant que certains sont en train de travailler, il a invité les populations, quels que soient les secteurs d’activité, à travailler davantage.

Pour ce faire, Macky Sall a invité les leaders politiques et religieux à beaucoup plus sensibiliser leurs bases «pour que notre pays puisse faire un bon qualitatif vers plus de travail et moins de gaspillage, moins d’épicurisme».

Par ailleurs, la rencontre qui avait comme objectif la mise à niveau des alliés sur les réalisations et projets structurants des politiques du gouvernement, par rapport au Plan Sénégal Emergent (Pse), a été une occasion pour le Chef de l’Etat de revenir sur les 3 pôles essentiels du Pse. Selon lui, «le Pse est un programme qui transcende notre passage au pouvoir, quel que soit les cas de figure».

Ainsi, a-t-il cité les trépieds du Pse que sont, tout d’abord, la restructuration autour du système de production nationale, à savoir l’économie. Selon lui, l’agriculture est le secteur porteur de croissance le plus important mais qui, malheureusement, est plombé par beaucoup d’aléas. Sur ce point, il a estimé qu’il faut combler le gap de productivité car, selon lui, au Sénégal «nous sommes à 800kg l’hectare, au moment où à travers le monde on est à 1 tonne 500 l’hectare, et en Chine 3 tonnes l’hectare».

Poursuivant sur le deuxième pôle, notamment le pôle infrastructure, le Président a informé qu’une politique ardue a été menée dans ce sens pour une meilleure cohérence des systèmes de transport, à savoir les pistes de production, les transports ferroviaires et aériens. Sur le pan social, à travers une économie solidaire, Macky Sall a indiqué «qu’il s’agit d’accompagner les populations dans leur globalité, mais surtout accompagné les plus vulnérables».

ECHOS… ECHOS… ECHOS…
La passion de l’agriculture
Décidément, il y en a ceux qui ont la passion de la terre dans le sang. En digne fils de la Casamance, Robert Sagna, ancien ministre et non moins ex-maire de Ziguinchor n’a pas manqué d’étaler l’amour qu’il éprouve pour l’agriculture. Retenu comme modérateur, pour la communication du ministre de l’Agriculture, l’ancien ministre qui devait juste introduire Papa Abdoulaye Seck, a fait un exposé fleuve sur les potentialités dont regorge le pays en matière agricole, pour combler le gap de productivité. Au final, Macky Sall a dû intervenir pour abroger l’exposé, en lui rappelant qu’il ne devait qu’introduire le ministre. Ce qui n’a pas manqué de faire exploser la salle de rires.

L’agriculture, le levier qui tient à cœur le Président Macky Sall
Lors de la présentation du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, le Président Macky Sall n’a pas manqué à de nombreuses reprises de le faire revenir sur certains points, pourtant bien explicites. En tant que premier pôle du Plan Sénégal Emergent, le Chef de l’Etat a voulu que l’exposé soit limpide pour que tous les leaders de Bby puissent se l’approprier. Ce qui a fait réagir le ministre qui a rassuré Macky Sall en lui disant «Président, je vois que vous aimez bien l’agriculture. Je vais parler de tout cela». Une promesse qui a été tenue dans la mesure où rien n’a été laissé en rade. Un brillant exposé qui a poussé le président de la République à lui dire : «vous avez tellement impressionné les machines au point qu’elles sont tombées en panne». En effet, le vidéo projecteur était éteint à ce moment précis.

L’exposé mal compris
A l’inverse de la communication de Papa Abdoulaye Seck, l’exposé du ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang, fait parti de ceux qui ont laissé la salle sur sa faim. En effet, avant même de commencer la présentation, une panne technique a obligé ce dernier à commencer sans vidéoprojecteur. Ce qui a certainement perturbé le ministre, car au moment où la panne technique a été résorbée, le ministre s’est perdu dans ses diapositives, mettant sans dessus, sens dessous tout l’exposé. Pourtant, pendant la panne, il avait promis à l’assistance de clarifier la possibilité de l’Etat de créer 300000 emplois, comme promis. Ce qui n’a malheureusement pas été clair pour les participants dans la mesure où certains vociféraient en disant que «c’est la présentation la plus nulle».

Jean Michel DIATTA

Sudquotidien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*