Macky Sall se blinde

Garde du corps de Macky Sall securiteL’OBS – Pour sa première sortie publique après la marche de Paris, hier lors de l’inauguration du nouveau plateau médical à l’hôpital Aristide Le Dantec (Dakar), le Président Macky Sall s’est mis en mode «vigipirate».

Après la marche républicaine, voilà venir le plan «vigipirate». Ou la sécurité présidentielle ne prend pas à la légère les remous soulevés par l’escapade parisienne de Macky Sall. Ou, les services secrets ont de réelles inquiétudes, quant à la sécurité du chef de l’Etat.

Il fallait être, hier, à l’inauguration de l’Unité de cardiologie interventionnelle et du service de radiologie numérisé de l’hôpital Aristide Le Dantec (Dakar), pour s’en convaincre. D’un habituel efficace et discret, le dispositif sécuritaire du Président Sall a fait dans l’ostentation.

Toute une garnison de gendarmes, l’arme à l’épaule, a pris d’assaut l’enceinte de l’hôpital où se déroulait une simple cérémonie d’inauguration. Perché sur le balcon d’un pavillon, un homme en bleu a joué au sniper. Tandis que devant l’estrade, la garde rapprochée, raide comme un piquet, s’est fait plus nombreuse que d’habitude.

L’œil scotché sur la foule, ils ont mis à bonne distance les invités de la cérémonie. Même lorsqu’il s’est agi de présenter la maquette du nouvel hôpital au Président. Une ceinture de gendarmes s’est vite formée pour dissuader les curieux d’approcher de trop près. Un dispositif sécuritaire dissuasif qui ne surprend pas vraiment à la lecture des derniers évènements.

Macky Sall a participé, le 11 janvier dernier, à une marche à Paris avec d’autres présidents africains, comme celui du Niger, pour dire non au terrorisme après l’attaque de «Charlie Hebdo». Depuis, le Président Issoufou qui a interdit, tout comme Macky Sall, la diffusion du journal satirique, fait face à des manifestations contre «Charlie Hebdo» qui dégénèrent en émeutes. Au Sénégal, une grande marche pour dire «Non» au journal français est prévue vendredi prochain.

Hier, c’est la première sortie publique du Président Sall après cette marche contestée, en partie, par l’opinion sénégalaise. Loin des préoccupations sécuritaires de ses gardes, le chef de l’Etat a pris l’engagement de valider et d’appuyer le projet de reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec dont le coût est évalué à environ 82 milliards de FCfa.

«Sécuriser le cœur des Sénégalais». Accompagné de plusieurs membres du gouvernement, dont Awa Marie Coll Seck (Santé et Action sociale) et Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères et Sénégalais de l’extérieur), Macky Sall a procédé à l’inauguration de l’Unité de cardiologie interventionnelle et de celle de Web radiologie numérisée de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Avec le soutien de l’Autriche et de l’Inde, cet hôpital qui fête ses 100 ans cette année s’est doté d’un plateau technique de dernière génération. D’un coût de plus de 4,5 milliards de FCfa, ces deux structures installées vont désormais permettre la prise en charge des maladies cardiovasculaires et les diagnostics de radio au Sénégal.

Au-delà, ces structures vont mettre un frein aux évacuations sanitaires qui peuvent se révéler désastreuses, et pour le malade et pour les finances du pays. «En cardiologie, plus on perd du temps, plus on perd sur le disque cardiaque avec parfois des lésions irréversibles», a expliqué le chef du Service cardiologie.

Une balle prise au bond par le Président Sall qui a incité ses compatriotes à préférer le système de santé local. D’autant plus qu’il s’est engagé à moderniser l’hôpital A. Le Dantec pour en faire un établissement sanitaire de haut niveau.

AICHA FALL THIAM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*