Macky sermonne les syndicalistes

Le Chef de l’Etat a reçu les cahiers de doléances des centrales syndicales au Palais de la République. Mais il semble être déçu de la manière dont les syndicats conduisent le mouvement social.

« Ce n’est pas parce qu’on a peur de la grève qu’on doit s’engager sur des choses qu’on ne peut pas réaliser. C’est bien de déposer des préavis de grève, mais ça ne peut pas faire bouger l’État. Oui au droit de syndicat, mais il faut le minimum de service », a martelé le Chef de l’État.

Qui ajoute : « On ne peut pas mettre plus de 200 milliards dans la Santé, 500 milliards dans l’Education et nous rendre compte que ces secteurs sont tout le temps instables. “Nous n’avons pas les moyens d’augmenter les salaires. Nous ne le feront pas, il faut que ça soit très clair. Nous pouvons discuter des aménagements. Nous avons la volonté sociale, mais on ne peut pas envisager l’augmentation des salaires maintenant. Ce n’est pas possible”, a-t-il déclaré.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*