Macron veut aider les kurdes, Erdogan publie les positions françaises en Syrie en guise d’avertissement

L’agence de presse turque Anadolu a publié vendredi une carte qui indiquerait les positions de l’armée française dans le nord-syrien. Cette publication intervient au lendemain des déclarations du président Macron sur le soutien de Paris aux FDS.

Alors qu’Ankara a réagi de façon virulente à la visite de représentants kurdes syriens jeudi à l’Élysée, l’agence de presse semi-officielle turque Anadolu a publié vendredi 30 mars, sur son site Internet, une carte où figurerait les emplacements de la présence militaire française en Syrie. Il s’agirait de cinq bases militaires, principalement dans le nord, dans des zones contrôlées par les Forces démocratiques syriennes, bases d’où près “70 soldats français” opéreraient actuellement dans le nord-est de la Syrie.

Si avérées, les informations publiées par l’agence Anadolu sont potentiellement sensibles et pourraient constituer une forme de mise en garde d’Ankara à l’égard de Paris.

Jeudi, le chef de l’État français a reçu à l’Élysée des représentants des Forces démocratiques syriennes (FDS), composées de combattants kurdes syriens et arabes, auquel il a promis son soutien, espérant qu’un “dialogue puisse s’établir entre les FDS et la Turquie”.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a néanmoins vu d’un très mauvais œil cette rencontre, se disant “extrêmement peiné” vendredi par la position “totalement erronée” de la France et jugeant que Paris ne pouvait servir de médiateur entre son pays et “une organisation terroriste”.

N’étant pas en mesure de vérifier leur exactitude, France 24 a choisi de ne pas publier la carte ni les détails fournis par l’agence turque.

Crise politique entre la France et la Turquie

Après la rencontre avec Emmanuel Macron, un représentant des Kurdes syriens à Paris a déclaré que le président français avait promis l’envoi de troupes françaises dans la région de Manbij. Vendredi, l’Élysée a démenti cette déclaration, affirmant que “la France ne prévoit pas de nouvelle opération militaire sur le terrain dans le nord de la Syrie en dehors de la coalition internationale anti-Daech (acronyme de l’EI en arabe)”.

Le ministère français de la Défense avait reconnu en juin 2016 la présence de forces spéciales françaises en Syrie “pour conseiller les FDS contre l’EI”, notamment à Manbij, mais Paris est toujours demeuré discret sur le nombre ou l’emplacement de ces forces.

En juillet 2017, l’agence Anadolu avait déjà publié ce qu’elle présentait comme la carte de l’emplacement de dix bases militaires américaines dans la même zone. Elle prétendait par ailleurs que 75 soldats français y étaient présents, notamment dans une base proche de la ville de Raqqa. Le Pentagone avait alors refusé de commenter ces données.

Cette carte avait été publiée plusieurs semaines après la détérioration des relations turco-américaines en mai 2017. Ces tensions faisaient suite à la livraison officielle d’armes américaines aux combattants kurdes en Syrie, dans le cadre des opérations pour reprendre à l’organisation État islamique sa capitale de facto, Raqqa.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*