Mademba Sock, secrétaire général de l’Unsas : «Il faut imaginer des formes de prises en charges différentes des subventions»

Mademba Sock, secrétaire général de l’Unsas

«Il faut saluer les efforts de réorganisation de l’espace territorial. Je crois qu’il y a un projet qui a été décliné par le président de la République via le comité de pilotage. Mais je n’en pense pas moins qu’il y a encore des améliorations à faire et on n’a pas encore pénétré le sujet sous tous ses contours. Il faut y arriver sur la base de concertations comme celle-là et faire de sorte que tout le monde s’approprie la réforme.

Mais surtout que le comité et le président de la République tiennent compte des points de vue des uns et des autres. Parce que finalement, la question qui se pose aujourd’hui, c’est la question du tableau de financement de l’Acte 3.

De 1972 à 1996, il y a eu l’Acte 1 et l’Acte 2. Et je crois que le fait de doter les collectivités de potentialités et de capacités a été freiné par le manque de ressources. L’Etat transfère des ressources, apporte des appuis, des ristournes, mais je n’en pense pas moins qu’il faut aujourd’hui imaginer des formes de prises en charge différentes des subventions qui permettent d’avoir des projets».

In the Spotlight

LE GHANA « SORT DU FMI » ET RESTE DEBOUT

by bishba in Economie 0

Le Ghana a surpris en claquant la porte au FMI, principal régulateur institutionnel de la finance internationale. Il se prive ainsi d’une manne qui lui tendait les bras. Il se devait donc de vite trouver [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*