Mali : AQMI entame la décapitation des informateurs Touareg de la Minusma

Mali-AQMIEnlevé ensemble avec quatre autres Touareg qui ont été finalement libérés, Hama Ag-Sid Hamed qui a été pris en otage depuis quelques jours par les membres de la katiba Al-Forkane d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a été décapité et sa tête suspendue sur la Place du marché de Zouera, 80 km au Nord de Tombouctou.

Hama Ag-Sid Hamed un otage de la katiba Al-Forkane d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a été décapité par ses ravisseurs. Sa tête  été suspendue sur la Place du marché de Zouera, 80 km au Nord de Tombouctou. L’information a été donnée par Hervé Ladsous, le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU. Les analystes expliquent que par ce mode de communication, AQMI a envoyé un message clair.

En effet, le groupe terroriste très actif dans le nord du Mali a indiqué que quiconque collaborera avec les soldats français de l’opération « Barkhane » au Sahel ou avec les casques bleus, connaîtra le même sort. « C’est incontestable : les terroristes et les djihadistes, et sans doute aussi les trafiquants, ont repris du poil de la bête», a estimé Hervé Ladsous, le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU.

AQMI et ses combattants qui ont abandonné la stratégie des rezzous en 4×4, ont commencé par mener des actions de guérilla qui ne cessent de se professionnaliser.

Les terroristes sont devenus désormais discrets et évitent tout affrontement. Ils bénéficient de complicités locales en circulant à moto. Leurs cibles privilégiées sont les casques bleus tchadiens postés dans le nord-est du pays.

L’assassinat de Hama Ag-Sid Hamed constitue le premier meurtre d’un présumé informateur des forces étrangères dans le nord du Mali.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*