Mali: François Hollande appelle à la signature d’un accord pour la paix dans le Nord du pays

François-HollandeLe président français François Hollande souhaite que les négociations entreprises entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du pays aboutissent rapidement à un accord de paix. Dans un message qu’il a envoyé à son homologue algérien dont le pays conduit la médiation entre les différents protagonistes de la crise au Mali, M. Hollande a demandé que tout soit mis en œuvre pour aboutir à la paix dans le Nord Mali.

«Je souhaite que les négociations entreprises entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du pays aboutissent rapidement à un accord de paix… Mon objectif est que le prochain cycle de négociations permette d’aboutir à la signature rapide d’un accord de paix», a écrit François Hollande.

Le Président français a demandé que tout soit fait en vue d’amener les parties maliennes à s’engager sincèrement et au haut niveau dans la poursuite des négociations qui peinent à reprendre.

« Nos ambassades dans les pays du Sahel délivrent aux groupes armés des messages en ce sens. La France entretient, par ailleurs, un dialogue étroit avec les autorités maliennes (qui) me paraissent disposées à aller vers un accord», peut-on lira dans sa lettre envoyée à Abdelaziz Bouteflika.

Vendredi déjà, le Conseil de sécurité de l’ONU avait exhorté Bamako et les groupes armés à faire avancer les négociations. L’organisme onusien a menacé de prendre des sanctions contre d’éventuels récalcitrants qui ne s’inscriraient pas dans la logique de la paix.

Depuis juillet 2014, le gouvernement malien et six mouvements armés du Nord ont entamé les discussions. Depuis, quatre rounds de discussions ont été menés à Alger dans le but de ramener la paix dans le Nord du pays, région toujours instable malgré une intervention militaire française puis internationale. Mais il n’y a toujours aucune entente.

A la dernière rencontre en fin novembre 2014, les deux parties ont élaboré un projet d’accord sous l’égide d’Alger et qui prévoyait une vaste autonomie pour le Nord du pays. Mais aucun accord n’est trouvé.

Le Nord Mali sous contrôle des groupes jihadistes liés à Al-Qaïda depuis printemps 2012, connait toujours des affrontements même si une grande partie de ces groupes a été chassée par l’opération Serval, lancée à l’initiative de la France en janvier 2013. Le Nord échappe toujours au contrôle des forces gouvernementales.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*