Mali : une attaque djihadiste repoussée

mali armyL’armée malienne a affirmé mercredi avoir repoussé une attaque menée dans la nuit de mardi à mercredi dans le centre du pays par des jihadistes présumés, dont un a été tué et cinq arrêtés.

Un officier malien qui se trouve dans le Nord a affirmé qu’une position de l’armée a été attaquée dans la nuit de mardi à mercredi à Boni, entre Douentza et Hombori, ajoutant que le bilan provisoire est d’un “assaillant tué et cinq autres arrêtés”.

Selon cette source, des assaillants ont infiltré la ville avant le début de l’attaque des “terroristes du Front de libération du Macina” (FLM), un groupe basé dans le centre du pays, apparu début 2015 et dirigé par le prédicateur radical malien, Amadou Koufa, un Peul.

Selon une autre source militaire, un renfort militaire a quitté la région de Mopti (centre) pour la localité de Boni.

L’attaque à Boni a cependant été revendiquée par le groupe djihadiste Ansar Dine cité par l’agence de presse mauritannnne Al-Akhbar.

“L’attaque a fait cinq morts et plusieurs blessés parmi les soldats maliens”, a affirmé Abderrahmane Al-Ansari, sans évoquer de bilan pour son camp et sans fournir plus de détails.

Le FLM est allié au groupe jihadiste malien du nord du pays Ansar Dine.

Ces deux groupes revendiquent régulièrement des attaques dans le Nord et le Centre.

La présidence française a indiqué que trois soldats français de la force Barkhane ont été tués dans l’extrême nord-est du Mali par l’explosion mardi d’une mine au passage de leur véhicule blindé, près de la ville de Tessalit, selon la présidence française.

Longtemps concentrées dans le Nord, les attaques jihadistes se sont étendues à partir de 2015 vers le centre, puis le sud du pays.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*