MAMADOU NDOYE REMPLACE BATHILY: La LD refuse l’alternance générationnelle

Pr Abdoulaye BathilyEn élisant samedi 06 juillet à Dakar Mamadou Ndoye « Mendoza » comme leur nouveau secrétaire général en remplacement du Pr Abdoulaye Bathily, les militants de la Ligue Démocratique ont confirmé les tendances dégagées par le secrétariat permanent et le bureau politique les heures précédentes : continuité.

Au grand dam des jeunes qui voulaient un renouvellement radical ; une alternance générationnelle, bref de nouvelles têtes, 39 ans après la création de la Ld/Mpt.

Avec l’ancien ministre de l’Alphabétisation et de l’Education de base aux commandes, la LD ne change vraiment pas. Le Pr Barthily (actuellement ministre d’Etat auprès du président Macky Sall) et Mamadou Ndoye sont de la même génération, partagent le même vécu et sont dans l’ensemble d’accord sur à peu près toutes les questions d’ordre national ou portant sur la LD.

Le septième congrès ordinaire a mis sur les rampe un enseignant de formation, qui a mené de front pendant de nombreuses années, activités politiques et syndicales, avant d’intégrer avec son parti le gouvernement sénégalais, sous le régime de l’ancien président socialiste Abdou Diouf, au début des années 1990.

L’ancien secrétaire général du Syndicat unique et démocratique des enseignants du Sénégal (SUDES) y a été en charge du secteur de l’éducation de 193 à 1998. Depuis sa sortie du gouvernement, il s’était presque exclusivement consacré à ses activités de consultant international, au profit notamment de l’UNESCO et de la Banque mondiale (BM). Sans conserver un regard critique sur la situation politique nationale

M. Ndoye contribue ainsi comme expert à la Consultation mondiale sur l’éducation, en perspective de l’élaboration de l’agenda de développement post 2015. Il fut également secrétaire exécutif de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA). Durant toutes ces années, il sera un homme de l’ombre, enfilant plutôt le manteau de technocrate.

Pendant ce temps, d’autres figures émergeront comme Seydou Sy Sall, Nicolas Ndiaye, Moussa Sarr, Khoudia Mbaye aux côtés des « historiques » comme Ousmane Badiane, Yéro Deh (ancien ministre sous Wade), Famara Sarr…

Au finish, c’est donc « Mendoza » qui est passé. De son passage au sein du gouvernement sénégalais, l’opinion retient surtout de lui la création des Volontaires de l’éducation, un corps qu’il a inspiré et dont il a contribué à la création, dans le but de booster le taux brut de scolarisation (TBS).

Les plus méchants diront que « c’est du Bathily sans Bathily », alors que les moins émotifs souligneront que le centralisme démocratique a fonctionné et la démocratie a parlé, mais la Ld n’a-t-elle pas raté un tournant ?

NETTALI.NET

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*