Mandela, "un héro pour tous'', selon Macky Sall et Barack Obama.

Macky Sall et Barack Obama ont rendu ensemble hommage, jeudi à Dakar, à l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, ‘’un leader’’ pour tous, selon le chef de l’Etat sénégalais, ‘’un héro pour le monde entier’’, a estimé son homologue américain, en parlant du père de la nation arc-en ciel, interné en urgence le 8 juin dernier dans un hôpital de Pretoria où il se trouve actuellement sous assistance respiratoire.nelson mandela

Nelson Mandela ‘’a été un exemple pour le monde entier’’, a déclaré Macky Sall, lors d’une conférence de presse commune avec son homologue américain Barack Obama, arrivé la veille à Dakar pour une visite officielle de trois jours au Sénégal.

‘’Nous devons nous inspirer de son humilité, de sa capacité de renoncement et de son courage’’, a dit le chef de l’Etat sénégalais, avant d’ajouter : ‘’C’est plus qu’un leader pour nous tous’’.

‘’Mandela est un héros pour le monde entier’’, avait indiqué le président américain, répondant peu avant son homologue sénégalais à des journalistes. Selon lui, l’héritage de Nelson Mande va demeurer ‘’pour des siècles’’ même après sa disparition.

Nelson Mandela, soigné depuis plus de deux semaines pour des affections respiratoires, a vu son état s’aggraver le week-end dernier. Selon des informations de presse venues d’Afrique du Sud, il se trouve actuellement dans un ’’état très critique’’.

Le président Jacob Zuma, qui a annulé un déplacement prévu au Mozambique ce jeudi, s’est rendu à deux reprises depuis mercredi soir au chevet de son prédécesseur. Devant l’hôpital, les Sud-Africains déposent des posters, des petits mots, des fleurs, des drapeaux ou des ballons, rapportent des médias.

Les compatriotes de Nelson Mandela, affectueusement appelé Madiba, semblent craindre le pire pour le leader moral de leur nation. Le Daily Sun, un quotidien populaire sud-africain, a ainsi titré ‘’La lutte finale’’, en hommage au combat mené par le premier président noir de l’Afrique du Sud, contre le régime ségrégationniste de l’apartheid.

Une lutte qui n’est pas sans liens avec les problèmes pulmonaires à répétition du père de la nation sud-africaine, séquelles d’une tuberculose contractée pendant les vingt-sept années passées dans les prisons du régime raciste.

BK/ASG

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*