MANIF’ – Forte mobilisation de l’opposition, hier : Les marges de la marche

Marche des liberaux, pds, et l' opposition
Marche des liberaux, pds, et l' opposition
Marche des liberaux, pds, et l’ opposition

Marche des liberaux pds opposition7 Marche des liberaux pds opposition Marche des liberaux pds opposition4 Marche des liberaux pds opposition6 Marche des liberaux pds opposition2 Marche des liberaux pds opposition3Le résultat s’est hissé à la hauteur du défi que s’étaient fixés le Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses alliés de l’Initiative pour le rassemblement populaire (Irp/Boolo taxawu askanwi), de And jëf version Decroix, de Elan de Sitor Ndour, entre autres. L’opposition a relevé le pari de la mobilisation hier, entre la Place de l’Obélisque et la Poste de Médina.

Sans heurts avec les Forces de l’ordre, les manifestants ont exprimé ce qu’ils appellent la «Colère du Peuple». Et cela, malgré le retard accusé dans le démarrage de la procession à 15h 55 au lieu de 14 h, comme l’avait indiqué le préfet de Dakar.

S’il n’y a pas eu de retrouvailles libérales entre les chefs de partis, Oumar Sarr, Pape Diop et Abdoulaye Baldé, il y en a quand même eu par la présence de Bocar Sadikh Kane, au nom de Bokk gis gis ou encore de représentants de l’Union centriste du Sénégal (Ucs). «Ça me fait beaucoup plaisir de rencontrer mes anciens camarades», lâche l’ex-maire de Guédiawaye, le sourire au coin.

Les leaders pour une création de «Cellules de résistance populaire»

Mais cela ne sera que de courte durée, car les leaders et les militants ne sont pas sur la même longueur d’onde. La foule mobilisée par l’opposition montre tout son caractère hétéroclite dès le lancement de la marche. En effet, chaque parti a concocté son slogan selon ses intérêts. Des «Libérez Karim Wade et Bara Gaye !» scandés par les militants du Pds qui se mêlaient aux «Pape Diop Président», «Abdoulaye Baldé Président» ont indisposé certains Libéraux et autres sympathisants de Wade-fils en prison depuis avril dernier pour enrichissement illicite présumé.

«Les gars, il faut qu’on parle le même langage. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de faire la promotion de Pape Diop ; nous ne sommes pas en campagne électorale. La libération des prisonniers politiques est plus importante», tente de corriger un membre du Mouvement taxawou Karim (Mtk) qui récolte le dédain des affidés de Pape Diop et de Abdoulaye Baldé.

Cependant, les ardeurs se sont calmées à hauteur du rond-point de la poste de Médina, point de chute de la marche qui devait prendre fin à 17h. Entre autres messages, les leaders de l’opposition ont invité leurs militants à créer des «Cellules de résistance populaire» pour faire face au régime de Macky Sall et de réclamer le respect des engagements pris par le chef de l’Etat.

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*