MARCHE ANNONCEE DU PDS ET CIES POUR LE 21 NOVEMBRE MACKY DECHIRE «L’AUTORISATION»

Président Macky Sall
Président Macky Sall
Président Macky Sall

Ceux qui en doutaient encore, peuvent maintenant se faire une religion : le gouvernement du Président Macky Sall n’autorisera pas la marche annoncée du parti démocratique sénégalais (Pds) et cies pour le 21 novembre prochain. Le Chef de l’Etat l’a déclaré hier, à la «Table de la presse» lors d’un déjeuner organisé par un groupe de journalistes.

«Au nom de la liberté de manifester, je ne laisserai personne perturber ce sommet. Il s’agit de créer des conditions optimales de sécurité». C’est la réponse que le président de la République a servi au parti démocratique sénégalais (Pds) et ses alliés qui menacent de braver l’interdiction préfectorale en organisant leur marche de protestation le 21 novembre prochain. Il était hier, dimanche 9 novembre, l’invité d’un groupe de journalistes autour de ce qu’ils ont appelé «Table de la presse ».
Pour  le Président Macky Sall, «à la veille d’un sommet qui accueille plus de 50 chefs d’État, des centaines de journalistes, il n’est pas possible de gérer des manifestations politiciennes surtout qu’il y a des questions de terrorismes qui n’échappent à aucun État » Et lorsque les libéraux et leurs alliés rappellent l’histoire récente du Burkina Fasso, pour insinuer que cela peut arriver à notre pays, le Chef de l’Etat Macky Sall ne semble pas accorder du crédit à ce discours incendiaire : « Penser que ce qui s’est passé au Burkina peut se produire au Sénégal, est un rêve. Ils doivent nous comprendre et placer l’intérêt national au-dessus de tout. A la fin du sommet, ils peuvent manifester ». Et d’ajouter dans un ton ironique : «S’ils veulent, on leur aménage un grand boulevard à Diamniadio »
ARCELOR MITTAL : WADE DOIT ASSUMER LA RESPONSABILITE….
Par ailleurs, Macky Sall a évocation l’affaire Arcelor Mittal avec les allégations de l’ancien Président Abdoulaye Wade qui accuse son successeur de corruption :«Le chef de l’Etat et son ministre des Mines, qui avaient négocié avec le groupe Arcelor Mittal, ont reçu des pots-de-vin», accuse Me Wade dans L’Obs. Mais Macky Sall range ces déclarations sur les rayons du discours «politicien», même s’il indique que Me Wade doit assumer la responsabilité de ses propos. Mais il ne compte pas porter cette affaire devant les tribaux tant qu’on en restera au niveau des déclarations politiciennes.
Macky parle de Senghor, Wade et Diouf
En outre, le Chef de l’Etat Macky Sall a dit tout le bien qu’il pense de ses prédécesseurs «J’ai de la reconnaissance pour tous mes prédécesseurs, de Senghor, que je n’ai pas connu, à Abdoulaye Wade, avec qui j’ai partagé 19 ans de vie politique ». Et d’ajouter qu’il a une très grande sympathie pour l’ancien président sénégalais Abdou Diouf : «J’ai une grande admiration pour ses qualités. C’est un homme d’une grande pondération. Il est d’un très grand équilibre et respectueux envers ses semblables »

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*