Marche de l’opposition : Manko Wattu Senegaal entendue pendant plus de deux heures au Commissariat de la Médina

Front pour la défense du Sénégal/Manko Wattu Sénégal
Front pour la défense du Sénégal/Manko Wattu Sénégal

L’OBS – Le combat se poursuit entre le pouvoir et l’opposition. Hier, les leaders de la Coalition Manko Wattu Senegaal étaient au Commissariat de la Médina. Ils ont été convoqués pour fournir des informations relatives à la marche qu’ils tiendront le 14 octobre. Frank Timis «l’intrus» en a eu pour son grade.

L’opposition maintient le cap. Elle est plus que jamais décidée à en découdre avec le régime du Président Macky Sall. Face aux leaders de la coalition Manko Wattu Senegaal, il est presque honni de parler de demande d’autorisation de marche. Très rapidement, Oumar Sarr, coordonnateur du Parti démocratique sénégalais, rectifie et précise : «Il ne s’agit pas d’une demande d’autorisation, mais d’une déclaration que nous avons déjà faite il y a quelques jours. Aujourd’hui (hier), nous sommes là pour les besoins de l’enquête.» Dans les locaux du Commissariat de la Médina, les camarades de Malick Gakou n’ont pas fait dans la langue de bois. Ils ont renouvelé leur souhait de marcher sur Dakar se 14 octobre. «Qu’il vente ou qu’il neige !»

A Jour-J moins 4, ils ont fait face au Commissaire du 4e arrondissement. Pendant plus de deux tours d’horloge, les détracteurs du chef de l’Etat ont été cuisinés par les limiers. Le secrétaire général adjoint du Pds revient sur l’objet de l’interrogatoire : «Cela entre dans le cadre normal de la procédure. On nous a posé des questions habituelles, relatives au nombre de personnes que nous attendons, l’itinéraire et les motifs de la marche…» Selon Oumar Sarr, toute tentative de saboter leur manifestation est vouée à l’échec. «Nous avons accompli notre devoir. Au Sénégal, nous avons dépassé l’ère des interdictions de marches. Nous allons marcher ce 14 pour dénoncer les dérives du régime.»

Par rapport à la sortie de Frank Timis, ni le responsable du Pds ni Malick Gakou n’ont voulu se prononcer. Ils donnent rendez-vous au peuple le mercredi prochain. Par contre, le professeur Malick Ndiaye n’a pas du tout ménagé l’homme d’affaires roumain. Il se dit «outré» par l’immixtion d’un étranger dans un «débat démocratique sénégalo-sénégalais». Le professeur estime que celui qu’il nomme «Frank le crépuscule*» n’a rien à faire dans ce débat. Selon lui, le Sénégal a connu de grandes contradictions, de l’indépendance à nos jours. Mais il a toujours su «se relever sans se casser» grâce à une élite «responsable». Alors, «que vient faire le crépuscule dans cette affaire ?» S’interroge-t-il, l’air frustré. Malick Ndiaye appelle tous les Sénégalais à faire «front contre le troisième larron. Qu’il nous rende nos 30%. Le Sénégal ne doit pas sombrer à cause de Timis le Crépuscule».

MOR AMAR (STAGIAIRE)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*