Marche du peuple le 31 janvier 2015 : Communiqué de la Conscience patriotique pour le changement au Sénégal – ״XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW״

 

ob_ac9f0e_cpc-front-de-la-conscience-patriotiquLa marche irréversible, légitime du peuple et de l’opposition aura lieu à date échue.
La Conscience patriotique pour le changement au Sénégal – XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW s’insurge contre les litanies incommensurables des mesures arbitraires du préfet, le bras armé d’un faussaire endurci, contrefacteur en chair et en os.
Que le préfet sache qu’il ne lui appartient pas d’apprécier ou non des marches calligraphiées de marbre dans la constitution. Avec ou sans autorisation, le peuple doit marcher pour dénoncer les dysfonctionnements à répétions du chef de l’exécutif, qui passe tout son temps à troubler l’ordre public et interdit tout pour un oui ou pour un non.
Manifester est un droit inaliénable non négociable. Les expressions pacifiques, légales, républicaines ne peuvent être modulables en fonction des humeurs névrotiques du pouvoir impérieux. La marche du peuple aura lieu à date échue le 31 janvier 2015. Rien, absolument rien ne saurait justifier ces interdictions obscures, tendant à endiguer par la ruse, des déclarations libres, paisibles et consubstantielles à la démocratie. La politique du maccarthysme  et ״du containment ״ ne passera pas. Depuis le regrettable soir du 25 mars 2012, le fascisme blasphématoire dénie toute résistance patriotique, qui devient nécessairement source de déstabilisation présumée d’un régime moribond.
Dans les tous pays libres, démocratiques, des textes l’autorisent de facto. Il incombe donc à l’état de prendre toutes les mesures idoines en vue de les encadrer pour garantir la sécurité des manifestations populaires, pacifiques et en évitant, ainsi, tous débordements ou des infiltrations. Le Sénégal étant un état de droit, ne peut être une propriété exclusive de Macky, qui était chevronné, plus que prolixe sur les droits de marcher lorsqu’il était en mauvaise posture, hier.
Le premier magistrat sera le seul responsable de toute arrestation arbitraire, portera l’entière responsabilité de toutes bavures de sa police déchaînée, connue par sa gâchette facile, laquelle dressée en coupe réglée, semble agir pour le compte d’un despote au pouvoir, niché derrière les grilles d’un palais à cause de l’ esclandre de ses milliardaires obtenus dans des circonstances totalement exceptionnelles, étranges. Qu’il se le tienne pour dit !
La conscience patriotique s’indigne, s’offusque et manifeste sa désapprobation totale contre la tyrannie des interdictions manifestes, qui sont en contradiction avec l’esprit de la constitution. La Conscience patriotique pour le changement au Sénégal, ” XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW” invite donc le préfet à se libérer des griffes d’un chef de l’exécutif à la fois, le secrétaire général de son propre parti, est par essence  juge et partie.
Ahmadou Diop, coordonnateur de la Conscience patriotique pour le changement au Sénégal, ”XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW”

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*