MARCHE PIKINE-EST: Le Maire Issakha DIOP Chassé Par Les Commerçants

Venu procéder à l’inauguration des blocs sanitaires du marché «Sandicat», dans sa localité, le maire apériste de la commune de Pikine-Est, Issakha Diop, a reçu hier une douche froide de la part des commerçants.

Ces derniers lui ont fait passer un sale quart d’heure. En effet, les commerçants accompagnés de leurs délégués ont tenu à manifester leur opposition au maire qui tenait coûte que coûte à inaugurer les blocs sanitaires. Mais les commerçants déterminés ont eu à opposer un niet catégorique à l’équipe municipale qui a finalement rebroussé chemin. Ce, malgré les tentatives de médiation du premier adjoint au maire de la localité, Ibra Guèye.

Tout cela se passait sous l’œil vigilant de la Police qui veillait au grain, pour éviter des problèmes entre agents de sécurité du maire et commerçants. L’occasion a été saisie par ces derniers pour dénoncer les agissements du maire Issakha Diop.

Interpellé sur les raisons de l’opposition faite au maire de Pikine-Est, Baye Laye Ndiaye, le délégué général du marché «Sandicat», dénonce : «Le maire n’a aucun respect pour nous. A chaque fois, nous nous acquittions de nos devoirs, à savoir le payement de nos taxes. Mais il veut faire des choses sans concertation. Et ça, on ne va pas l’accepter».

Assane Mbaye, un autre délégué, de renchérir : «Il n’a pas de respect pour nous. Il nous convoque à la mairie et nous fait poireauter pendant quatre heures dans les couloirs. De plus, il fait la politique du diviser pour mieux régner. C’est pour cela que nous lui avons montré notre opposition par rapport à sa démarche car un maire doit être ouvert et accessible sur les doléances de ses administrés, de surcroit les commerçants de sa commune qui lui donnent des recettes».

D’autres motifs expliquent toutefois l’opposition des commerçants du marché «Syndicat» à l’inauguration des blocs sanitaires. Il s’agit notamment du manque d’infrastructures et des mauvaises conditions qui prévalent dans ce lieu d’échanges.

«Dans les toilettes du marché, il n’y a ni eau ni électricité. Donc, toutes les conditions ne sont pas réunies», regrette le délégué Baye Laye Ndiaye. Face à la détermination des commerçants, le maire et son équipe municipale ont finalement rebroussé chemin. Par la suite, les limiers du Commissariat de Pikine sont partis après avoir sommé les commerçants de partir.

Un ordre qui sera aussitôt exécuté sans encombre. Approché pour avoir sa version des faits, le maire de Pikine-Est, Issakha Diop, est visiblement dépassé par la tournure des événements.

En lieu et place des réponses attendues, il renvoie votre serviteur auprès de la Commission halls et marchés. Interpellé sur les récriminations faites par les commerçants, le président de cette institution municipal parle de «fausses accusations».

«Il y a des intérêts inavoués dans cette affaire car le maire est très accessible. Le débat est ailleurs. Car le maire a dit : une fois que ces toilettes seront livrées, personne ne va payer pour faire ses besoins et c’est cela que les commerçants refusent.

L’autre problème soulevé par les commerçants pour empêcher l’ouverture de ces toilettes est faux. Car pour l’eau, nous avons prévu de nous approvisionner dans une mosquée d’à côté», explique-t-il.

Cette division est née d’un fait que, lors des dernières élections législatives, les commerçants s’étaient engagés aux côtés de l’opposant Abdoul Mbaye contre la volonté du maire, Issakha Diop, qui soutenait les listes de Benno bokk yaakaar (Bby).

 

 

Théodore SEMEDO

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*