MBOUR-RAMADAN Les femmes syndicalistes au chevet des nécessiteux

Le comité départemental des femmes syndicalistes de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal a organisé plusieurs activités au cours de la journée de dimanche sous la direction de leur secrétaire général Mamadou Diouf.aide_necessiteux

Les femmes syndicalistes de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal ont procédé hier, dimanche, à une distribution de paniers de ramadan à une centaine de personnes nécessiteuse. Les lots sont constitués de sucre , riz , huile et vêtements. A l’heure de la coupure du jeûne ,elles  distribué des repas aux détenus de la maison d’arrêt et de correction de Mbour.

Auparavant,  Mamadou Diouf , le secrétaire général de l’union départementale des sections de la Cnts, a animé une conférence au cours de la journée sur le thème des violences faites aux femmes .

Il s‘est appesanti sur ses aspects verbal, physique et économique. Il a relevé que les commérages et palabres nocturnes sont sources de disputes aux conséquences affreuses d’autant plus que, fait-il remarquer,  la violence verbale n’est pas admise .La violence physique est tout autant  redoutée et réprimée par la loi et les mœurs qui engagent le ménage à exclure tout recours aux coups de poing. Il en est de même de la violence économique qui est aussi condamnée par les écritures saintes et les textes réglementaires .

Selon le conférencier , les violences faites aux femmes sont couvertes par un mur de silence entretenu par des préjugés traditionnels qui font que ces dernières taisent les atrocités et supplices dont elles sont victimes de la part de leurs maris, se refusant à exposer leurs problèmes sur la place publique.

Après s’être désolé des situations de viols et autres sévices exercées sur les femmes, Mamadou Diouf a appelé les associations de protection des femmes contre les violences à s’investir davantage dans la mission de répertorier et de vulgariser les types de forfaits et les mesures répressives devant décourager de pareilles pratiques.

Le conférencier a par ailleurs dénoncé les violences des femmes empêchant leurs maris de s’épanouir au sein de leurs foyers conjugaux, obligés de squatter la nuit les grand ‘places pour ne pas subir les affres de leurs épouses . Mamadou Diouf a aussi évoqué la tradition musulmane et mahométane ,en insistant sur l’engagement de Khadidja, la femme du prophète, qui a œuvré pour la vulgarisation et l’expansion de l’islam, constituant ainsi un exemple à suivre.

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*