Me Aïssata Tall Sall sur le sortie de Rewmi de Benno bokk yakaar : «La coalition n’est pas une prison»

Me Aïssata Tall Sall
Me Aïssata Tall Sall
Me Aïssata Tall Sall

A l’opposé de beaucoup de ses camarades de Bby qui ont montré leur désaccord avec le maire de Thiès sur sa décision de claquer la porte de la coalition, sa collègue de Podor semble en effet plus tolérante. Aïssata Tall Sall dit d’ailleurs s’attendre à d’autres défections où même à d’autres entrées.

«La coalition, ce n’est pas une prison. Chaque parti est libre d’y entrer et d’en sortir. Peut-être que d’autres partis feront demain leur entrée dans la coalition alors qu’ils étaient dans l’opposition», a déclaré Me Sall qui pense que c’est le jeu politique qui est ainsi fait et que chacun apprécie non pas en fonction de ses intérêts personnels ou propre comme très souvent on le pense, mais plutôt en fonction de l’idée qu’il se fait de l’intérêt général.

Et comme pour dire qu’un air de liberté doit souffler dans la coalition, elle ajoute que «tout parti qui pense que l’intérêt général est bien géré par la coalition restera sans nul doute dans les rangs».

Au Parti socialiste cet esprit de liberté et d’indépendance ne fait aucun doute selon le responsable socialiste qui a révélé que son parti prendra toutes ses responsabilités au cas où les intérêts des populations sont remis en cause par la coalition Benno book yakaar.

«C’est l’option du parti socialiste. Le jour où il constatera que cette coalition n’est plus au service du Sénégal et du peuple sénégalais, il en tirera les conséquences en toute souveraineté » avertit la camarade de Ousmane Tanor Dieng qui a par ailleurs invité les membres de Bby à préserver et à sauvegarder cet esprit d’indépendance des partis dans la coalition, qui au Ps est une exigence.

«Nous socialistes, nous sommes habitués à discuter, à débattre avant de prendre une position dans notre parti. Personne ne peut nous l’empêcher dans une coalition. Si les règles du jeu sont comprises ainsi, je pense qu’il n’y aura pas de problèmes. Et nous assumerons cette responsabilité que le peuple nous a fait incomber en élisant Macky Sall au soir du 25 mars 2012 avec beaucoup de maturité mais surtout avec beaucoup de sérénité», a martelé le député maire de Podor.

cndiongue@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*