Me Baboucar Cissé, avocat du détenu : «Le drap de son lit est imbibé de sang»

Me Baboucar Cissébibo bourgi«L’Etat de santé de Bibo Bourgi s’est très aggravé. Il a eu une première crise la veille (mardi) vers 23h. Il avait même fait un saignement nasal. Il avait perdu beaucoup de sang. Il a eu une deuxième crise aujourd’hui (hier) vers 12h.

Même le drap de son lit a été imbibé de sang. Il a failli avoir une embolie pulmonaire. Celle-ci donne la mort subite.
Il a été évacué à l’hôpital le Dantec.

Le cardiologue a demandé son transfert au service des urgences de l’hôpital Principal. Bibo Bourgi a enflé. Ses yeux sont pâles.

Il est temps de mettre cette personne en liberté provisoire pour qu’elle aille se soigner. Nos structures sanitaires ne sont pas aptes à traiter sa maladie. D’ailleurs, les rapports d’expertise et de contre-expertise médicaux ne sont pas contradictoires.

Le premier parle de risque de mort subite et la nécessité de faire du sport deux heures de temps par jour. La prison et nos hôpitaux n’ont ni les équipements ni le personnel pour ça. Le pavillon spécial n’est pas l’endroit indiqué.

Le deuxième rapport dit que Bibo Bourgi ne doit pas être mis dans des conditions de stress permanent. Or la prison est un lieu de stress. On voyait vraiment les choses venir. On a introduit une autre demande de liberté provisoire, hier (mardi). On espère qu’ils feront droit, cette fois-ci, à notre requête.

Pourquoi continuer à garder en prison une personne comme ça ?

Il faut que les autorités ouvrent leurs yeux. Bibo Bourgi est malade depuis 1995, année où il a eu sa première crise cardiaque. Son dossier médical est entre les mains du Procureur spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite depuis décembre 2012.»

Écrit par Birame FAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*