Me El Hadj Amadou Sall : « Ce sont ceux qui interdisent qui sont les fauteurs de trouble…»

8f997b6f6615198813693064893e67d3Me El Hadj Amadou Sall est monté sur ses grands chevaux ce vendredi au procès de ses jeunes camarades arrêtés lors des récentes manifestations du Pds à la Place de l’Obélisque. Il a mis à profit sa plaidoirie pour cracher la rage qu’il avait dans le cœur. «J’avais dit haut et fort que nous allons organiser notre manifestation avec ou sans l’autorisation du préfet. Le Pds a décidé que dans ce pays, le Sénégal, nous ne suivrons plus les atteintes et les tribulations de l’actuel régime. On va continuer à se battre pour la défense de nos droits. On n’ira plus à la Cour suprême. Je défie l’autorité et je l’assume», a-t-il précisé.

Une volonté qu’il explique par le fait que «jamais l’opposition n’a saisi la Cour suprême et a eu raison sur un fait au moment adéquat. Ce sont ceux qui interdisent qui sont les fauteurs de trouble. Ce sont des incapables. Je l’assume. Ce n’est pas nous qui troublons l’ordre. On ne peut plus admettre que qu’on nous interdise d’organiser une manifestation, et que la cour suprême attende 2 ans pour nous dire qu’on avait raison».

D’ailleurs, il s’est insurgé contre le fait qu’«on utilise la justice pour faire des règlements de compte. C’est cela qui nous fait mal. C’est une façon lâche de se battre. Ceux qui nous ont arrêtés et conduits ici sont des lâches. J’ai le droit de parler avec mon cœur lorsque d’autres parlent avec le marteau de la lâcheté», a-t-il précisé dans une longue plaidoirie. Plaidoirie au cours de laquelle il n’a pas épargné le président Macky Sall.

Par SenewebNews

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*